•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Institut Confucius : le ministre Cardy persiste et signe

Dominic Cardy au milieu d'une mêlée de presse

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, persiste à vouloir retirer le programme de l'Institut Confucius des écoles néo-brunswickoises même si son chef, Blaine Higgs, disait mardi vouloir respecter le contrat avec cet institut qui cherche à favoriser les relations Chine-Canada

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À peine 24 heures après que le premier ministre Blaine Higgs eut affirmé vouloir respecter le contrat qui lie l'Institut Confucius au système scolaire néo-brunswickois, son ministre de l'Éducation a réitéré sa volonté d'y mettre fin dans les meilleurs délais.

Je me préoccupe de ce que des gouvernements qui ne partagent d’aucune façon nos valeurs fassent de la propagande dans notre système scolaire. Je ne crois pas que ce soit approprié d’aucune manière, a-t-il déclaré, mercredi matin, au micro de l’émission Information Morning de CBC à Moncton.

Je persisterai à faire en sorte que l’Institut Confucius [...] disparaisse de notre système scolaire le plus vite possible.

Dominic Cardy, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick

L’Institut Confucius offre un programme sur la langue et la culture chinoise dans 28 écoles du Nouveau-Brunswick. Il n’aborde toutefois pas le fait que la Chine soit dirigée par un régime autoritaire qui ne tolère pas les dissensions.

Le mois dernier, le ministre Cardy a déclaré que les enseignants de l’Institut Confucius dans la province sont des représentants du Parti communiste chinois et qu’il fallait mettre fin au programme.

Ses commentaires ont suscité une mise en garde de l’ambassade de Chine au Canada. La fin du programme de l’Institut Confucius au Nouveau-Brunswick, a-t-il dit, fragiliserait encore plus les liens entre la Chine et le Canada.

Craintes à Fredericton

L’affaire a rebondi à l’Assemblée législative mardi. L’opposition libérale a dit craindre que les exportations du Nouveau-Brunswick vers la Chine, qui sont en augmentation, ne viennent à souffrir si le ministre Cardy restait sur ses positions.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, le 26 mars 2019.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, le 26 mars 2019.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le premier ministre Higgs a dit vouloir respecter le contrat avec l’Institut Confucius. Son programme pourrait toutefois être offert ailleurs que dans les écoles publiques, a-t-il laissé entendre.

Son ministre de l’Éducation était beaucoup plus affirmatif, mercredi matin. Il entend faire en sorte que le programme ne sera plus offert dans les écoles lors de la prochaine rentrée scolaire, quoi qu’en dise son chef.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale