•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de libération sous caution pour Robert Steven Wright, accusé du meurtre de Renée Sweeney

Renee Sweeney.

Renee Sweeney a reçu 30 coups de couteau de son agresseur, selon la police.

Photo : Radio-Canada / Police du Grand Sudbury

Radio-Canada

L'homme accusé du meurtre prémédité de Renée Sweeney, une jeune femme poignardée il y a 21 ans à Sudbury, attendra son procès derrière les barreaux.

La demande de libération sous caution de Robert Steven Wright a été rejetée par un juge de la Cour supérieure de justice de l'Ontario, à Sudbury, mercredi en fin de matinée.

L'accusé a semblé anéanti par cette décision, il a eu de la peine à se lever de sa chaise à la fin de l'audience. L'homme a par la suite été escorté par des policiers jusqu'à la sortie du tribunal et a rejoint la prison de Sudbury, où il est incarcéré depuis le mois de décembre.

Un interdit de publication empêche Radio-Canada de divulguer les raisons qui ont poussé le juge à rejeter sa demande de libération sous caution.

Un meurtre qui a marqué Sudbury

Le meurtre sauvage de Renée Sweeney a bouleversé la communauté. La jeune femme avait été poignardée de 30 coups de couteau en 1998, alors qu'elle travaillait dans un magasin de vidéo érotique.

L'accusé était âgé de 18 ans au moment des faits, il a aujourd'hui 39 ans.

Steven Wright a été arrêté en décembre à North Bay, plus de 20 ans après le meurtre de Renée Sweeney.

On ne connaît pas encore la date de son procès.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nord de l'Ontario

Crimes et délits