•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Impasse dans les négociations : les travailleurs des foyers de soins demandent l'arbitrage

Des syndiqués qui brandissent pancartes et banderoles au centre-ville de Fredericton.
Les négociations avaient repris lundi pour tenter de mettre fin au conflit entre les travailleurs des foyers de soins du N.-B. et leur employeur. Photo: CBC/Shane Magee
Radio-Canada

Le syndicat qui représente 4100 travailleurs de foyers de soins au Nouveau-Brunswick constate que les négociations qui avaient repris lundi, pour tenter d'en arriver à une entente collective, sont dans l'impasse. Il réclame l'arbitrage exécutoire.

La partie patronale n’a pas voulu conclure une convention collective à la table des négos, affirme Sharon Teare, présidente du Conseil des syndicats de foyers de soins du Nouveau-Brunswick (CSFSNB), par voie de communiqué.

Nous avons négocié au point où les enjeux en suspens des deux parties doivent être envoyées à l'arbitrage exécutoire. Nous attendons une réponse au cours de la matinée, rajoute Patrick Roy, un autre dirigeant syndical.

Selon M. Roy, les négociations achoppent sur quatre propositions syndicales. Le syndicat a aussi opposé une fin de non-recevoir à une proposition patronale.

Mme Teare estime que la partie syndicale a épuisé toutes les voies autres que l'arbitrage exécutoire. Elle en appelle au gouvernement Higgs à régler le conflit.

Jeudi dernier, le premier ministre Blaine Higgs a rejeté l'arbitrage exécutoire, demandé par les trois partis d'opposition. Il disait ne pas vouloir créer de précédent en accordant aux syndiqués des foyers de soins plus d'avantages que ceux consentis à d'autres employés du secteur public. Les syndiqués réclament notamment des hausses salariales qui permettront de faciliter le recrutement et la rétention de travailleurs dans 46 foyers de soins.

La Cour d'appel du Nouveau-Brunswick a suspendu le droit de grève de ces travailleurs en attendant d'entendre l'appel du gouvernement d'une décision d'un tribunal inférieur.

La province a demandé de faire appel de la décision d'une juge de la Cour du Banc de la Reine qui avait annulé une ordonnance temporaire interdisant aux employés de ces établissements de déclencher une grève. L'appel pourrait être entendu dès le 17 avril.

Entre-temps, la direction des foyers de soins concernés continue de préparer son plan d’action en cas de déclenchement d’une grève. Des familles ont reçu récemment de sa part un questionnaire destiné à mesurer de quelle façon elles pourraient aider leurs proches dans ces établissements durant une grève.

Plus de 90 % des travailleurs syndiqués de 46 foyers de soins ont voté pour la grève. Ils réclament de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.

Les employés en grève seraient des infirmières auxiliaires, des préposés aux soins, des employés de soutien comme des préposés à l’alimentation ou à la blanchisserie, et certains employés de bureau.

Nouveau-Brunswick

Relations de travail