•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec 21 : des dépenses en règle, juge un vérificateur externe

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec.
Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec. Photo: Radio-Canada / Marc-André Turgeon
Louise Boisvert

Le vérificateur externe n'a relevé « aucune dépense qui était non conforme » au sein du conseil d'administration de Québec 21, contrairement à ce qu'avançait le chef Jean-François Gosselin.

Radio-Canada a eu accès à la courte lettre du vérificateur envoyée à la trésorière de la Ville de Québec, mardi.

Richard Bédard rappelle qu’il a été embauché par le conseil d’administration de Québec 21 en février pour faire la lumière sur certaines dépenses du parti jugées « douteuses » par le chef, Jean-François Gosselin.

L’expert a regardé les états financiers du parti pour la période qui s’est terminée le 31 décembre 2018. Il confirme avoir remis son rapport au conseil d’administration vendredi dernier.

Sans donner plus de détails, il conclut que tout s’est fait en conformité avec les règles budgétaires de la Ville de Québec et d’Élections Québec.

Message contradictoire

Le chef de Québec 21 avait pourtant laissé entendre plus tôt cette semaine qu’il avait eu raison de demander une enquête. « Vous devez me croire sur parole », avait dit Jean-François Gosselin.

Il avait même mentionné que certains membres du conseil d’administration devraient remettre en question leur implication au sein de l’organisation.

Le rapport demeure pour l’instant confidentiel. Il faudrait une résolution du conseil d’administration du parti pour demander au vérificateur externe de le rendre public.

C'est ce que souhaite le chef de Québec 21. Il sollicite une rencontre le plus tôt possible avec le C.A. par souci de transparence.

« Nous on a demandé une rencontre pour en discuter avec le parti », a-t-il précisé.

Guerre à l’interne

Le parti et son chef sont à couteaux tirés depuis des mois.

Des membres du parti ont même réclamé un vote de confiance auquel devait se soumettre Jean-François Gosselin lundi dernier.

L’assemblée générale extraordinaire a été reportée au 16 avril.

Le chef de Québec 21 exclut pour l’instant la possibilité que le parti implose à la suite de la publication du rapport du vérificateur externe.

Québec

Affaires municipales