•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Village québécois d'antan s'impatiente devant la lenteur d'Ottawa

L'église du Village québécois d'antan

L'église du Village québécois d'antan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Drummondville, la visite du ministre du Patrimoine canadien Pablo Rodriguez n'est pas passée inaperçue au Village québécois d'antan. Dans l'attente d'une aide financière d'Ottawa pour entreprendre des travaux d'urgence, la direction commence à s'impatienter.

On a le vent dans les voiles et on a un paquet de projets, mais d'abord et avant tout, il faut s'assurer de rénover les bâtiments dont certains en ont besoin de façon assez urgente, soutient leur directeur général, Guy Bellehumeur.

La Ville comprend d'ailleurs mal pourquoi le gouvernement fédéral tarde à concrétiser son appui à ce chantier évalué à un peu plus d'un million de dollars. Les paliers provincial et municipal ont déjà répondu positivement aux demandes du Village québécois d'antan.

C'est aberrant, lance d'emblée le directeur du cabinet du maire de Drummondville, Mathieu Audet. Le Village québécois d'antan est un joyau culturel, patrimonial et économique. Il y a entre 150 000 et 200 000 visiteurs par année.

Moi je pense que s'il y a un peu de volonté politique, il faut que cette aide arrive et rapidement.

Mathieu Audet, directeur du cabinet du maire de Drummondville
Le ministre du Patrimoine canadien Pablo Rodriguez.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre du Patrimoine canadien Pablo Rodriguez.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

L'OSD aussi en attente

Le Village québécois d'antan n'est pas le seul organisme culturel en attente de financement dans la région.

Le soutien financier à l'Orchestre symphonique de Drummondville (OSD) doit aussi être bonifié estime la Chambre de commerce et d'industrie de Drummond.

On a des entreprises qui investissent beaucoup pour aller chercher de la main-d'oeuvre à l'extérieur. La pénurie, c'est le sujet de l'heure ! Quand ces gens arrivent ici, la culture fait toute une différence pour eux et pour leur intégration, estime leur présidente, Linda Desrochers.

Questionné à ce sujet, le ministre Rodriguez assure être sensible aux demandes formulées par les deux organismes.

On comprend le rôle et l'importance du Village Québécois d'antan au niveau de la région. On étudie le dossier de près avec toute l'importance qu'on doit y accorder. C'est un dossier prioritaire pour nous, assure-t-il.

Les principaux intéressés espèrent maintenant obtenir une réponse positive avant le déclenchement de la campagne électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !