•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rues de Sept-Îles meurtries par le redoux

Des nids de poule profonds à Sept-Îles.
Les nids-de poule profonds peuvent endommager les voitures. Photo: Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton
Radio-Canada

Les grands écarts de température qui touchent Sept-Îles contribuent à l'apparition d'importants nids-de-poule.

En cette période printanière où la température peut passer de glaciale à beaucoup plus douce rapidement, la Ville de Sept-Îles admet que les nids-de-poule se forment plus vite qu’ils ne peuvent être réparés.

Les employés municipaux, qui travaillent ardemment à leur remplissage, n'arrivent pas toujours à suffire à la tâche.

Un ouvrier remplissant un nid-de-poule avec une pelle.Les ouvriers de la municipalité s'affairent à combler les nids-de-poule. Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Sachez que tous les jours nous réparons plusieurs nids-de-poule, mais malheureusement il en sort [d'autres], explique Patrick Gwilliam le directeur général de la Ville de Sept-Îles.

Là, mercredi, jeudi et vendredi, ils annoncent du temps doux. On a eu un temps très froid là. On s'attend à ce qu'il y ait une autre éclosion de nids-de-poule un peu partout en ville malheureusement. Ce sont des conditions propices à créer ça, admet M. Gwilliam.

Un nid de poule en plan rapproché.Les variations de température printanières font la vie dure aux rues de Sept-Îles. Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Cette situation force l’installation de cônes orange, qui peuvent entraver la circulation, mais qui sont nécessaires pour prévenir les automobilistes des irrégularités qui peuvent endommager leurs véhicules.

Avec les prévisions météo des prochains jours, la situation risque de perdurer.

Est du Québec

Transports