•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des routes minées de nids-de-poule à Lac-à-la-Tortue

Une route de gravier est remplie de trous d'eau

Dépourvues d'asphalte, des rues du secteur Lac-à-la-Tortue sont couvertes de trous qui enragent certains citoyens.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Radio-Canada

Des citoyens du secteur Lac-à-la-Tortue à Shawinigan sont exaspérés de l'état de leurs rues. La fonte des neiges a laissé place à une grande quantité de nids-de-poule qui rendent les déplacements difficiles.

Sur le chemin de la Vigilance et le chemin des Daniel par exemple, l'asphalte a été arraché l'été dernier pour mener des travaux sur le réseau d'aqueduc.

Avec l’arrivée du printemps, des dizaines de trous se sont creusés dans la surface de gravier. Certains font même plusieurs mètres de diamètre.

Une grande flaque d'eau couvre une portion d'une rue en hiver

Certains trous ont pris des dimensions disproportionnées dans le secteur Lac-à-la-Tortue.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

On voulait des égouts et on voulait avoir l’eau. Il faut prendre ce qui va avec, dit Dorothée Jean-Lupien, une résidente du secteur. Mais c’est sûr que là, c’est difficile pour tout le monde.

Des citoyens rencontrés affirment que les déplacements dans les rues prennent parfois trois fois plus de temps qu’à l’habitude, parce qu’il faut maintenant ralentir pour éviter d’endommager les véhicules.

C’est une situation exceptionnelle : une zone de chantier de 25 km avec des rues qui ne sont pas terminées, dit le directeur des relations avec les citoyens à la Ville de Shawinigan, François St-Onge.

Il affirme que l’entrepreneur responsable du chantier travaille maintenant à corriger la situation.

Sur place, des camions tentent d’égaliser le sol, à l’aide de grands grattoirs.

On aurait aimé que les rues soient terminées avant l’hiver, mais ça n’a pas été le cas.

François St-Onge, responsable des relations avec les citoyens
Un travailleur égalise la route de terre à l'aide d'une machine

Un travailleur égalise la route de terre à l'aide d'une machine.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

François St-Onge précise qu’il faudra attendre la fin du dégel avant de pouvoir à nouveau asphalter les rues.

Il ajoute que les citoyens dont les véhicules ont été endommagés par les nids-de-poule peuvent faire une réclamation sur le site web de la Ville.

Avec les informations d'Anne-Andrée Daneau

Mauricie et Centre du Québec

Transports