•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort d’un adolescent d'Ottawa au festival Osheaga n’est pas criminelle

Collins Obiagboso.
Le corps de Collins Obiagboso a été retrouvé dans le fleuve Saint-Laurent trois jours après son décès lors du festival Osheaga. Photo: GoFundMe
CBC

L'adolescent d'Ottawa qui est mort en marge du festival de musique Osheaga l'été dernier, à Montréal, n'a pas été victime d'un acte criminel, conclut le coroner qui a enquêté sur l'événement.

Collins Obiagboso a été vu pour la dernière fois le soir du 3 août, lors de l'ouverture du festival présenté en plein air au parc Jean-Drapeau, alors qu’il fêtait ses 18 ans.

Le corps de M. Obiagboso a été retrouvé dans le fleuve Saint-Laurent trois jours plus tard.

Le coroner Gilles Sainton a statué que la noyade de l'homme était probablement accidentelle, car il n'y avait aucun signe de blessures laissant croire à de l’autodéfense.

L’autopsie n’a permis de trouver ni drogue ni alcool dans le corps du jeune homme. Le rapport indique que M. Obiagboso n'était pas un très bon nageur.

Selon ses amis, M. Obiagboso se sentait mal la dernière fois qu'ils l'ont vu, et c’est pourquoi il a quitté l'événement. Le coroner précise qu’il n’est pas en mesure de déterminer pourquoi, exactement, le jeune homme est parti.

Selon le rapport, la nuit était chaude à Montréal cette nuit-là : il faisait 25 °C. M. Sainton indique qu’il ne peut déterminer si Collins Obiagboso avait l’intention d’aller se rafraîchir dans le fleuve ou s’il est tombé par accident.

Rien n'indique que sa mort est un suicide, conclut le rapport.

Collins Obiagboso, qui avait obtenu son diplôme de l’école secondaire publique De La Salle d’Ottawa, avait prévu aller à l’université cette année, selon sa mère, Georgina Mensa Boboe.

Mme Boboe a émigré du Nigeria quand elle était enceinte de Collins, dans l'espoir de donner à son enfant une vie meilleure au Canada.

Il est né à Montréal sept mois après son arrivée. La famille a vécu à Calgary avant de s'installer à Ottawa.

« Collins était un jeune homme affectueux, gentil et généreux », a déclaré sa mère à CBC en août dernier.

« Lorsqu’il est quelque part, il réchauffe l'endroit. Je souhaite que les gens puissent le connaître et savoir qui il était vraiment. »

Grand Montréal

Justice et faits divers