•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition demande une enquête sur le financement des partis à Queen’s Park

Deux hommes en complet, assis, regardent la caméra.
Doug Ford (à d.) en compagnie de son ministre des Finances, Vic Fedeli Photo: La Presse canadienne / Chris Young
Radio-Canada

Alors que les accusations de campagnes de financement inappropriées fusent de part et d'autre à Queen's Park, l'opposition néo-démocrate voudrait qu'Élections Ontario enquête pour « détendre l'atmosphère », tout en ciblant les progressistes-conservateurs.

Un texte d’Eve Caron

Dans une lettre au directeur général des élections de l'Ontario, Greg Essensa, le NPD cite des groupes de personnes qui travaillent au sein d’une même entreprise et qui auraient assisté au Leader’s Dinner, un souper de type collecte de fonds du Parti progressiste-conservateur qui a eu lieu en février dernier.

Chaque couvert coûtait 1250 $. Les règles de financement en Ontario stipulent que cet argent ne doit pas provenir d’une entreprise ou d’un syndicat, mais bien d’un particulier.

Les partis d’opposition demandent une enquête pour s’assurer que les règles ont été respectées.

Le commun des mortels n'a pas 1250 $ à payer pour une soirée. On pense que certains d'entre eux se sont fait rembourser leurs contributions ou ne les ont tout simplement pas payées.

Nathalie Des Rosiers, députée libérale, Ottawa-Vanier

Le premier ministre Doug Ford a répondu en Chambre qu’il ne pouvait s’empêcher de « rire » lorsque l’opposition lui a demandé d’appuyer la tenue d’une enquête sur les pratiques de financement.

Je rencontre [des] gens [de tous les jours] à des soupers-spaghetti à 25$ et je n'ai pas manqué beaucoup de soupers-spaghettis.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Selon Élections Ontario, plus d’une centaine de personnes ont fait un don de 1600 $ (la contribution maximale) au Parti progressiste-conservateur en 2019.

Auparavant, les donateurs devaient remplir un formulaire pour attester que leur contribution était financée de leurs poches et non par une compagnie ou un syndicat.

En novembre, le gouvernement de Doug Ford a mis fin à cette règle dans le but « d'éliminer de la paperasserie administrative ».

La cheffe néo-démocrate Andrea Horwath ajoute que le gouvernement doit répondre à des allégations voulant que des lobbyistes aient mis de la pression auprès de compagnies pour qu'elles envoient des gens à des activités de financement.

Il y a encore beaucoup de questions sans réponse. Et M. Ford a aussi lancé des accusations à l’endroit de mon parti.

Andrea Horwath, cheffe du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario

La semaine dernière, le premier ministre Doug Ford a critiqué une célébration du NPD en l’honneur des 10 ans d’Andrea Horwath à la tête du parti. Le prix d’entrée pour cet événement coûtait 800 $, selon le parti.

Le chef du Parti vert Mike Schreiner dit que ce type d’événements ne devraient pas avoir lieu en Ontario, et qu’Élections Ontario devrait enquêter.

« La question est la suivante : est-ce que vous contournez l'interdiction d'accepter des dons des compagnies et des syndicats? », demande-t-il.

Toronto

Politique provinciale