•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une part de francophonie au festival de poésie VerseFest 2019

Des lettres blanches et vert pâle sont disposées sur un fond vert plus foncé et au centre, une feuille de papier avec une plume.
Le Festival international de poésie d’Ottawa se déroule du 26 au 31 mars 2019 Photo: Radio-Canada
Christelle D'Amours

Le Festival international de poésie d'Ottawa, le VerseFest 2019, se déroule jusqu'au 31 mars. Selon les organisateurs, des efforts soutenus sont nécessaires pour que le français occupe une place représentative dans la programmation.

Depuis 2011, l’organisation Verse Ottawa rassemble des auteurs majoritairement anglophones à l’occasion du VerseFest, le Festival international de poésie de la capitale nationale.

Le festival VerseFest a été unilingue anglophone dans ses quatre premières années, puis, à partir de la cinquième édition, c’est devenu un événement bilingue, raconte Yves Turbide, trésorier de l’organisme Verse Ottawa et directeur général de l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF). Ça prend toute une signification particulière, parce qu’on contribue à amener une programmation pour un groupe de langues officielles.

À écouter Yves Turbide au sujet du Versefest 2019 en entrevue à l'émission Sur le vif

Bien que l’événement se fait un point d’honneur d’intégrer une part de programmation francophone, M. Turbide reconnaît qu’il y a toujours du travail à faire. Il estime que la part de poètes qui présenteront des textes en français à l’occasion du VerseFest 2019 se chiffre entre 20 et 25 pour cent. Disons qu’on ne fait pas défaut au caractère bilingue de l’événement , ajoute-t-il.

La programmation [francophone] a une bonne importance. Par contre, on a eu des années où elle a été beaucoup plus présente.

Yves Turbide, membre du comité organisateur du VerseFest 2019

Francophonie et diversité

Difficile d’attirer de grands noms de la francophonie dans un festival de poésie? C’est le cas, selon le directeur général de l'AAOF. Cette année, ce qui distingue [la programmation] des autres années, c’est que nous n’avons pas pu inviter des auteurs de la francophonie internationale, reconnaît celui qui se souvient encore du passage de l’auteur-compositeur et interprète Zachary Richard, en 2017.

Il précise toutefois qu'une attention particulière est portée à la représentativité, alors que les invités proviennent de la francophonie canadienne, principalement du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et du Québec.

Il est également coutume pour l’événement de présenter de la poésie dans d’autres langues, comme l’espagnol. On fait vraiment montre aussi d’une ouverture à la diversité par rapport à tous les auteurs qui sont invités dans le cadre du festival, précise M. Turbide.

Coup d’oeil sur la programmation

De part et d’autre de la rivière des Outaouais, la poésie est célébrée d'ici au 31 mars. Les quelque 85 invités livreront des prestations de slam, des lectures de poésie et même des chansons.

Les auteurs et artistes de la région de la capitale nationale seront particulièrement mis en lumière dans la programmation du dimanche.

Notons entre autres la présence d'Annie St-Jean, slameuse et directrice générale de SlamOutaouais; Clara Lagacé, jeune poète récipiendaire du Prix Jacques-Poirier du Salon du livre de l'Outaouais pour son premier recueil En cale sèche (David, 2017); ainsi que le R Premier, artiste hip-hop et slameur.

L’événement se terminera sur les lectures de la Montréalaise Émilie Turmel (Casse-gueules, Poètes de brousse, 2018) et de l’auteure, compositrice et interprète franco-ontarienne Mélissa Ouimet, qui fera découvrir ses vers.

L'artiste franco-ontarienne Mélissa OuimetL'artiste franco-ontarienne Mélissa Ouimet Photo : melissaouimet.com

POUR Y ALLER
Festival international de poésie d’Ottawa VerseFest 2019
Jusqu'au 31 mars
Knox Presbyterian Church à Ottawa et Restaurant Le Troquet à Gatineau

Ottawa-Gatineau

Arts