•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès pour un accident causant la mort : il roulait à 149 km/h

Une voiture lourdement endommagée sur le site d'un accident, entouré de rubans de la police.
L'accusé roulait à 149 km/h quelques secondes avant la collision, a déterminé la Sûreté du Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le procès de Marc-Antoine Landry, ce jeune homme accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort de sa conjointe lors d'un accident de voiture à haute vitesse, se poursuit mardi au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Le 13 mai 2016, la voiture que conduisait l’accusé, aujourd’hui âgé de 22 ans, a embouti l’arrière d’un autobus scolaire sur la route 116 à Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie.

Sous la force de l’impact, l’autobus, à bord duquel se trouvaient une quarantaine d’écoliers, s’est renversé sur le côté, blessant une dizaine de passagers.

La conjointe de Marc-André Landry, qui était assise à côté de lui, est morte sur le coup.

L’analyse du système de coussins gonflables a permis au reconstitutionniste de la Sûreté du Québec (SQ) Éric Verner de déterminer que la voiture roulait à 149 km/h quelques secondes avant la collision.

La Couronne doit encore entendre les témoignages du chauffeur de l’autobus et d’un témoin qui suivait les véhicules sur la route.

Avec les informations de Karine Bastien

Un autobus renversé sur le côté, entouré de voitures de polices et de véhicules incendie.Sous la force de l'impact, l'autobus s'est renversé sur le côté, blessant une dizaine de passagers. Photo : Radio-Canada

Grand Montréal

Procès et poursuites