•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les syndicats contournent Doug Ford en s'adressant à ses députés

Photo de profil d'un homme qui a une moustache
Le président de la Fédération du travail de l'Ontario, Chris Buckley Photo: La Presse canadienne / Michelle Siu
Radio-Canada

Alors que le premier ministre Doug Ford et les chefs syndicaux sont à couteaux tirés, la Fédération du travail de l'Ontario espère faire pression sur le leader conservateur en s'adressant plutôt à ses députés.

Différents syndicats vont inciter leurs membres à contacter leur député pour dénoncer toute politique jugée anti-travailleurs.

La stratégie des syndicats vise à faire dérailler certaines des réformes de Doug Ford en faisant craindre aux membres de son caucus que ces plans controversés pourraient leur coûter la prochaine élection.

Les politiciens n'aiment pas ça quand ils se font critiquer dans leur circonscription.

Chris Buckley, président de la Fédération du travail de l'Ontario

On ne va pas rester les bras croisés alors que ce gouvernement attaque les travailleurs et le mouvement syndical, ajoute M. Buckley.

Les chefs syndicaux ont fait part de leur stratégie à CBC en marge d'un rassemblement organisé lundi par la Fédération du travail pour discuter de façons de bloquer le gouvernement Ford.

Doug Ford a l'air de se foutre des manifestations, mais ses députés d'arrière-ban vont s'en soucier, selon Smokey Thomas, le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario.

Les syndicats comptent organiser des manifestations lors du dépôt du premier budget des conservateurs, le 11 avril, et pour marquer le premier anniversaire de l'élection de Doug Ford, le 7 juin.

La semaine dernière, M. Ford a accusé les chefs syndicaux de ne penser qu'à leurs cotisations syndicales et à se remplir les poches.

M. Buckley admet qu'il existe des dissensions dans les rangs des syndicats. Environ le tiers des syndiqués en Ontario ont voté pour les conservateurs lors des dernières élections, concède-t-il. Il faut éduquer ces gens, dit-il.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Politique provinciale