•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une proposition de réduction d'impôt sur la production de gaz naturel liquéfié fait débat

Une représentation du projet de gaz naturel liquéfié dans le nord de la Colombie-Britannique.
Le projet d'usine de gaz naturel liquéfié de Shell, Mitsubishi, Petronas, PetroChina et Korean Gas doit voir le jour à Kitimat. Photo: LNG Canada/Flickr
Adrien Blanc

Le gouvernement de la Colombie-Britannique propose de réduire de 3 points de pourcentage l'impôt sur le revenu des usines de gaz naturel liquéfié. Le projet de loi déposé par la ministre des Finances, Carole James, provoque le rejet des verts.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, estime que la réduction d'impôt privera le gouvernement provincial de revenus, notamment dans le projet de 40 milliards de dollars approuvé en octobre 2018 et qui doit permettre la construction d’usines de gaz naturel liquéfié et d’un gazoduc entre la région de Dawson Creek et le port de Kitimat.

Ce projet de loi démontre une comptabilité bizarre, une folie économique et une surenchère vers le bas.

Andrew Weaver, chef du Parti vert de la Colombie-Britannique

Le Parti vert s’inquiète de certaines dispositions du projet de loi, ainsi que d’un accord fiscal avec les investisseurs dans le mégaprojet. Andrew Weaver soutient que ces mesures assouplissent la manière de quantifier les émissions de gaz à effet de serre lors de l’extraction, du transport et de la compression du gaz naturel.

À l’inverse, le Parti libéral de la Colombie-Britannique soutient le projet de loi sur le principe. L’ancien ministre des Finances, Mike de Jong, affirme que son parti est d'accord avec la philosophie de l’initiative gouvernementale et rappelle que le développement de l’extraction du gaz naturel liquéfié était une priorité du gouvernement libéral de Christy Clark. « Nous allons étudier ce projet de loi ainsi que l’accord fiscal conclu avec l’industrie gazière », promet-il.

La ministre des Finances, Carole James, affirme que, si le projet de loi est adopté, les entreprises qui possèdent une ou plusieurs usines de gaz naturel liquéfié en Colombie-Britannique pourront demander que leur impôt sur le revenu soit réduit de 12 à 9 % à partir du 1er janvier 2020.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale