•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Condamnation pour agression sexuelle annulée pour Skipp Anderson

Skipp Anderson devant sa boîte de nuit à Saskatoon.
Skipp Anderson est l'ancien propriétaire du Pink Lounge and Nightclub, à Saskatoon (archives). Photo: CBC
Radio-Canada

L'ancien propriétaire d'une boîte de nuit de Saskatoon, Skipp Anderson, n'est plus condamné pour agression sexuelle. Un nouveau procès a été ordonné.

Vendredi, la Cour d’appel a décidé, à l’unanimité, que le juge au procès n'était pas parvenu à écarter une preuve relative à l’implication de l’accusé dans une autre agression sexuelle. Celle-ci aurait été prise en compte par les jurés malgré l'interdiction du juge.

Le jury avait pourtant entendu une preuve irrecevable de la part d’un témoin.

Nous avons eu ici un témoin malhonnête qui a tenté de corrompre de manière malveillante un procès équitable.

Brian Pfefferle, avocat de la défense en appel

La condamnation de Skipp Anderson a été annulée, et un nouveau procès a été ordonné.

Procès en janvier 2018

Skipp Anderson avait été reconnu coupable par le jury lors de son procès en janvier 2018 devant la Cour du Banc de la Reine.

Il était accusé d'avoir agressé sexuellement un jeune homme qui s'était évanoui chez lui après une fête. Il avait déclaré que leur relation sexuelle était consensuelle.

Au cours du procès, un témoin de la Couronne a déclaré que Skipp Anderson avait été impliqué dans une autre agression sexuelle. Son avocat, Brad Mitchell, s'est immédiatement opposé à cette mention et avait déclaré, à l'époque, que cette preuve était préjudiciable et inadmissible.

Mais le dommage était probablement irréparable, peut-on lire dans la décision d'appel.

Le juge du procès aurait dû, soit avertir immédiatement le jury de ne pas tenir compte de cette preuve, soit, s'il estimait qu'une telle mise en garde ne suffisait pas, il aurait dû ordonner que le procès soit annulé, soutient la Cour d'appel.

Avec les informations de Dan Zakreski, de CBC.

Saskatchewan

Crime sexuel