•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geneviève Lalonde : une course parmi l’élite mondiale et les Vikings

Geneviève Lalonde traverse le fil d'arrivée.
Geneviève Lalonde lors de son arrivée après 10 km de cross-country. Photo: Athlétisme Canada / Twitter
François Le Blanc

L'horaire de Geneviève Lalonde sera fort chargé pendant les 15 prochains mois. L'objectif suprême : les Jeux olympiques de Tokyo, en 2020, au 3000 m steeple. D'ici là, la coureuse de Moncton participera à des camps et à des courses de la Ligue de diamant. Mais, tout d'abord, elle fera un arrêt aux Championnats mondiaux de cross-country, sur un site enchanteur au Danemark.

Quand j’ai couru aux Championnats canadiens, explique Geneviève Lalonde, c’était vraiment pour tester mes limites et pour voir si je pouvais courir sur 10 km. C’était aussi l’occasion de voir si c’est quelque chose que je voulais faire.

Geneviève Lalonde en entrevueGeneviève Lalonde aura beaucoup à faire : l'Acadienne vise une participation aux mondiaux d'athlétisme en septembre et aux Jeux olympiques 2020. Photo : Radio-Canada / Paul Landry

Elle s’est donnée à fond, remportant l’or aux Championnats nationaux... et a obtenu un laissez-passer pour les mondiaux. La course aura lieu samedi, au Danemark.

Le parcours sera spectaculaire. À Aarhus, les participants vont courir sur le toit du Musée Moesgård, qui est en pente et recouvert de pelouse. Le tracé passe aussi par une forêt aux arbres millénaires et un site viking.

Ça va être spécial! Mais il faut se préparer en conséquence.

Geneviève Lalonde

Préparation intense

Beau temps, mauvais temps, en voyage ou à la maison, Geneviève Lalonde continue de s’entraîner. L’athlète ne peut se permettre de perdre le rythme. Les Championnats mondiaux de cross-country ne sont pas une mince affaire.

Geneviève Lalonde court dans un parc, entouré d'arbre et de neige.Geneviève Lalonde était de passage à Moncton, en février, pour participer à des activités du 40e anniversaire des Jeux de l'Acadie. Elle a profité de l'occasion pour courir au parc du Centenaire de Moncton, un lieu parfait pour son entraînement de cross-country. Photo : Radio-Canada / Paul Landry

On sort dehors, on court dans la neige, on fait des montées, on grimpe sur des buttes. On se prépare pour une course difficile et un temps froid.

Geneviève Lalonde, sur les conditions des courses et la préparation

Les conditions au Danemark devraient ressembler à celles au Canada. Geneviève Lalonde ne s'attend pas à être totalement dépaysée.

C’est comme être jeune, quand tu cours sur un parcours à l’Université de Moncton.

Mais qui dit course dans la neige dit aussi risque plus élevé de blessures.

Geneviève Lalonde court dehors dans la neige.Geneviève Lalonde profite de chaque occasion pour s'entraîner, beau temps, mauvais temps. Photo : Radio-Canada / Paul Landry

L’entraînement dans la neige, c’est différent que de courir sur du gravier, pendant l’été. J’ai eu de la difficulté avec mes genoux. J’ai eu une bursite, mentionne l'athlète.

Elle a donc ajusté son entraînement pour être fin prête.

Objectif Tokyo 2020

Après le Danemark, Geneviève Lalonde n’aura pas beaucoup de temps de repos. Elle retournera en piste pour le 3000 m steeple.

Geneviève LalondeGeneviève Lalonde franchit une haie au 3000 m steeple. Photo : Twitter/@AthleticsCanada

Son plan est établi comme suit : un camp d’entraînement en altitude, puis elle espère être invitée à participer aux courses de haut niveau, comme celles de la Ligue de diamant.

Le but, explique-t-elle, c’est de faire de bons chronos et d’être invitée à d’autres courses.

Elle vise une qualification aux Championnats mondiaux d’athlétisme, à la fin septembre, au Qatar. Un passage obligé qui sera un tremplin vers les Jeux olympiques de 2020.

Geneviève Lalonde en action aux Jeux du Commonwealth. Geneviève Lalonde au 3000 m steeple des Jeux du Commonwealth. Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Les Olympiques, c’est spécial. Ça va être exigeant. Mais je suis rendue à une étape de ma carrière où les événements que je choisis doivent me procurer du plaisir.

Geneviève Lalonde

Et nul doute que le summum du plaisir serait une qualification aux Jeux.

Course

Sports