•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cerveau continue de produire des neurones après 90 ans

Vue microscopique des tissus sains du cerveau d'un homme mort à 68 ans.

Cette vue microscopique montre les tissus sains de l'hippocampe d'un homme mort à 68 ans. Sur la photo, les nouveaux neurones cellules apparaissent en rouge et les cellules nerveuses matures en bleu.

Photo :  CSIC

Radio-Canada

Le cerveau humain continue de fabriquer des neurones même après l'âge de 90 ans, découvrent des scientifiques espagnols, qui ont aussi remarqué que la production de ces cellules cérébrales diminue chez les personnes atteintes d'alzheimer.

La neuropathologiste María Llorens-Martín et ses collègues de l’université autonome de Madrid pensent que leur découverte a le potentiel d'aider les médecins à diagnostiquer l’alzheimer à un stade précoce, et qu'elle permettra de déceler plus rapidement les personnes les plus à risque de développer la maladie. Cela pourrait les faire bénéficier de programmes stimulant la production de nouvelles cellules cérébrales.

Depuis quelques années, de plus en plus de travaux tendent à montrer que le cerveau continue de produire des neurones à un âge avancé, contrairement à la théorie bien établie selon laquelle cette production atteint son pic en arrivant à l'âge adulte, avant de cesser.

Le saviez-vous?

Pas moins de 564 000 Canadiens sont atteints de la maladie d’Alzheimer. Dans 15 ans, ils seront 937 000, indique la Société Alzheimer du Canada.

Dans les présents travaux, les neuroscienfiques espagnols ont analysé des tissus cérébraux de 58 personnes décédées entre 43 et 97 ans.

Chez ceux dont le cerveau était en bonne santé neurologique au moment du décès, les chercheurs ont constaté que :

  • les cerveaux possédaient tous de nouveaux neurones;
  • le nombre de nouveaux neurones diminue régulièrement avec l'âge.

Ainsi, entre 40 et 70 ans, le nombre de nouvelles cellules nerveuses créées dans les hippocampes étudiés s'est abaissé d'environ 40 000 à 30 000 par millimètre cube.

Plus précisément, les nouvelles cellules sont apparues dans le gyrus denté situé au-dessus du sillon hippocampique, le long de l'hippocampe.

Cette région du cortex cérébral est reconnue pour jouer un rôle important dans l'apprentissage, la mémoire, l'humeur et l'émotion.

Ainsi, selon les chercheurs, la réduction du nombre de nouveaux neurones qui y sont produits pourrait être associée au déclin cognitif qui accompagne habituellement la vieillesse.

Des cerveaux malades

Ces travaux montrent également que les cerveaux de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer présentent des signes de formation de nouvelles cellules cérébrales. Leurs différences sont toutefois marquées.

Ils créent moins de nouveaux neurones, passant de 30 000 à 20 000 par millimètre cube au premier stade de la maladie. Cela représente une diminution de 30 % de nouvelles cellules nerveuses.

Cette nouvelle connaissance laisse à penser qu'il existe peut-être un mécanisme différent associé au vieillissement physiologique qui pourrait entraîner une diminution du nombre de nouveaux neurones chez les personnes atteintes de la maladie.

Si ces observations se confirment, il pourrait un jour être possible d’analyser la quantité de neurones nouvellement formés pour diagnostiquer l’alzheimer dans ses premiers stades.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Medecine (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Alzheimer

Science