•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ATM : un nouveau DEC-BAC en partenariat avec l'Université d'Ottawa

Une enseigne dépeignant le logo d'ATM.
Le protocole d'entente bientôt conclu entre le Cégep de Jonquière et l'Université d'Ottawa permettra aux finissants en journalisme de compléter un baccalauréat en deux ans au lieu de quatre. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une entente qui sera bientôt conclue entre le Cégep de Jonquière et l'Université d'Ottawa permettra aux finissants en journalisme du programme Art et Technologie des médias (ATM) d'obtenir un baccalauréat en seulement deux ans.

Grâce au partenariat unissant les deux établissements d’enseignement, les diplômés pourront poursuivre des études bilingues en journalisme numérique dans la capitale canadienne.

L’accord, qui sera officiellement signé la semaine prochaine, emballe certains étudiants d’ATM. Diplôme d’études collégiales (DEC) en poche, ils pourront compléter un baccalauréat en deux fois moins de temps que les autres.

Les termes de l’entente font en sorte que 60 crédits universitaires seront reconnus. Les diplômés à partir de la cohorte de 2016 seront admissibles.

Hélène Roberge en entrevue au centre social du Cégep de Jonquière. La directrice ajointe des études au Cégep de Jonquière, Hélène Roberge. Photo : Radio-Canada

C’est quand même beaucoup. C'est un baccalauréat d'une durée de quatre ans, donc nos étudiants auraient deux années complètes de reconnues. On est en collaboration avec eux présentement pour ficeler cette belle entente.

Hélène Roberge, directrice adjointe des études au Cégep de Jonquière.

Certains étudiants seront tentés de s'inscrire.

C'est une porte qui s'ouvre et c'est tentant de l'essayer, commente un finissant en journalisme.

Moi, j'aimerais plus aller vers quelque chose de complètement différent pour mon bac, renchérit un autre.

Hélène Roberge indique que le DEC est suffisant pour une portion d'étudiants qui dénicheront un bon emploi une fois leurs études collégiales terminées.

Il y en a pour qui c'est fort intéressant d'aller faire un baccalauréat. Ils veulent travailler dans différents domaines et c'est un plus pour eux dans leur cheminement professionnel, poursuit-elle.

Un partenariat semblable a été conclu avec l'Université de Sherbrooke il y a quelques années, mais il n'est plus en vigueur.

La direction du Cégep de Jonquière est en pourparlers avec d'autres institutions, comme l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), dans le but de jeter les bases d’autres partenariats.

D’après le reportage de Priscilla Plamondon-Lalancette

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation