•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression à l’oratoire : l’accusé sera évalué à l'institut Pinel

Des voitures de police devant l'oratoire.
Plus d'une dizaine de véhicules policiers étaient postés autour de l'oratoire Saint-Joseph, vendredi. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'homme accusé d'avoir poignardé le père Claude Grou en pleine messe à l'oratoire Saint-Joseph, vendredi, sera évalué à l'Institut de psychiatrie légale Philippe-Pinel, à Montréal, au cours du prochain mois.

Un psychiatre devra déterminer si Vlad Christian Eremia peut être tenu criminellement responsable de l’agression à l’arme blanche visant le père Grou.

Eremia, qui est représenté par un avocat de l'aide juridique, a rencontré lundi un criminologue qui a ensuite recommandé que soit évalué son degré de responsabilité criminelle.

Le juge Pierre Labelle, de la Cour du Québec, a accepté cette suggestion, à laquelle tant la Couronne que la défense avaient donné leur aval.

Eremia reviendra en cour le 26 avril prochain.

L’homme âgé de 26 ans a été formellement accusé, samedi, au palais de justice de Montréal, de tentative de meurtre et de voie de fait armée.

La poursuite s’est alors opposée à sa remise en liberté en attendant la suite des procédures. Elle a de plus demandé que son état de santé psychologique soit évalué.

On ignore toujours les motifs de l'agression contre le recteur de l’oratoire, âgé de 77 ans.

Rappel des faits

Claude Grou, recteur de l'oratoire Saint-Joseph.La victime est Claude Grou, recteur de l'oratoire Saint-Joseph. Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le drame est survenu dans la crypte de l’oratoire, vendredi, vers 8 h 30, peu après le début d’une messe diffusée en direct à la télé et sur le web.

Un individu s’est approché du père Grou et l'a agressé avec un couteau. Le religieux n'a cependant subi que des blessures superficielles. Des fidèles qui assistaient à la messe se sont interposés entre l'assaillant et le célébrant. Le service de sécurité de l’oratoire a maîtrisé l’agresseur et l’a détenu jusqu’à l’arrivée des policiers.

Le père Grou a immédiatement été transporté à l’hôpital pour qu’y soient traitées des blessures tout de même légères. Il a obtenu son congé le soir même.

La sécurité a été renforcée, en fin de semaine, à l’oratoire Saint-Joseph. Les patrouilles du service de police de Montréal (SPVM) étaient plus nombreuses qu’auparavant, et les agents de sécurité plus nombreux.

Procès et poursuites

Justice et faits divers