•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième candidate des conservateurs se retire en raison de propos controversés

Gros plan sur le visage d'Eva Kiryakos.
Eva Kiryakos démissionne après qu'une personne a menacé de « salir [sa] réputation », explique-t-elle. Photo: Facebook
Radio-Canada

Une autre candidate du Parti conservateur uni (PCU) s'est retirée des élections en Alberta, en expliquant qu'une « brute » menaçait de dévoiler des commentaires qu'elle avait publiés sur les réseaux sociaux. Les commentaires concernaient les réfugiés musulmans et les toilettes accessibles aux personnes transgenres.

Eva Kiryakos, qui était candidate dans la circonscription Calgary-Sud-Est, a annoncé son retrait dans une vidéo sur Facebook, dimanche soir.

« Une personne qui ne fait pas partie de notre parti menace de salir ma réputation, et j'en ai assez de faire face aux brutes et aux menaces », écrit Eva Kiryakos dans la description de cette vidéo.

Je ne veux pas que cela nuise à l'élection et aux efforts des autres candidats du Parti conservateur uni. Alors, j'ai choisi de me retirer.

Eva Kiryakos

Dans la vidéo qu'elle a publiée sur Facebook, l'ancienne candidate montre une histoire à propos d'une « crise de viols en rapport avec des immigrants musulmans en Allemagne » qu'elle avait relayée sur Twitter. Elle révèle aussi d'autres tweets où elle dénonce les toilettes non genrées dans les écoles albertaines.

Dans sa plus récente vidéo, Eva Kiryakos montre aussi un tweet qu'elle avait publié à l'époque où l'Association des enseignants de l'Alberta discutait de la possibilité de laisser les élèves choisir eux-mêmes les toilettes qu'ils veulent utiliser — une proposition qui a depuis été insérée dans la politique du gouvernement.

Mme Kiryakos avait écrit que ses enfants n'avaient « pas à subir un lavage de cerveau afin de prendre des perversions comme des modes de vie ».

Un autre retrait de la campagne électorale

La semaine dernière, la candidate du PCU dans Calgary-Mountain View, Caylan Ford, avait annoncé son retrait de la campagne après la publication de messages privés en ligne dans lesquels elle parlait de traitement inégal réservé aux terroristes suprémacistes blancs.

Quelques jours après, le parti de Jason Kenney a choisi Jeremy Wong pour remplacer Caylan Ford. Le nouveau candidat se trouve déjà sous le feu des critiques pour ses liens avec un groupe chrétien qui offre des programmes pour « réduire la force du pouvoir » des attirances envers les personnes de même sexe.

Jeremy Wong maintient qu'il n'appuie pas la thérapie de conversion, une pratique qui a pour but de changer l'orientation sexuelle d'une personne homosexuelle.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Politique provinciale