•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mosquée ontarienne embauche des gardiens de sécurité

Une mosquée.

Des gardiens de sécurité surveilleront bientôt la mosquée de Windsor.

Photo : CBC/Meg Roberts

Radio-Canada

Près de deux semaines après les fusillades survenues dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande, une mosquée de Windsor, dans le Sud de l'Ontario, embauche des gardiens de sécurité.

Le porte-parole de la mosquée, Sinan Yasalar, explique que la décision a été prise à la suite du carnage de Christchurch qui a fait 50 morts.

[Les événements du] 14 mars ont complètement changé notre perspective sur ce genre d’attaques, explique-t-il.

Plusieurs autres organisations religieuses de la ville ont tenu une rencontre avec la police de Windsor. Par la suite, la mosquée a décidé de réévaluer son dispositif de sécurité.

Les situations, les procédures [...] il y aura un suivi de tout cela avec les autorités, note M. Yasalar.

Il ajoute que certaines portes ont déjà été verrouillées et que les caméras seront mises à jour.

Le porte-parole précise que l’embauche des gardiens ne traduit pas nécessairement une grande inquiétude de la congrégation musulmane de Windsor. La mosquée veut simplement être réaliste, selon M. Yasalar.

Windsor est une ville sécuritaire, mais la Nouvelle-Zélande était aussi un pays sécuritaire, l’un des pays les plus sécuritaires du monde, affirme-t-il.

Il estime que tous les lieux de culte sont désormais devenus des cibles.

Des policiers surveillaient toujours la mosquée de Windsor lors de la prière du 22 mars, une semaine après les attentats de Christchurch.

Avec les informations de CBC

Croyances et religions

Société