•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il n'y aura jamais eu autant d'argent pour la Capitale-Nationale », dit Geneviève Guilbault

La ministre Geneviève Guilbault se défend de laisser tomber la Ville de Québec.
La ministre Geneviève Guilbault se défend de laisser tomber la Ville de Québec. Photo: Radio-Canada
Louise Boisvert

La ministre responsable de la région se défend d'abandonner Québec en retirant le budget des grands événements. Tramway, troisième lien, zones d'innovation : Geneviève Guilbault estime en faire plus que ses prédécesseurs libéraux.

Le maire de Québec était en furie jeudi dernier à la suite du dépôt du premier budget du gouvernement de la CAQ. Régis Labeaume était « extrêmement déçu » de voir des investissements lui échapper au profit de projets de transport à Montréal et du troisième lien, qui passe en mode planification.

Il déplorait également la mise à mort officielle de la subvention de 5 M$ pour les grands événements.

« Je suis allée chercher plus d'argent que les libéraux », tranche la ministre Geneviève Guilbault. Elle maintient qu'elle a fait son travail pour s'assurer que la région obtienne sa part dans le budget, et pas seulement la Ville de Québec.

Selon elle, le maire Labeaume n'a pas tout perdu.

Elle rappelle que son gouvernement a notamment protégé sa participation complète, soit 1,8 G$, au projet de réseau structurant en plus d'octroyer une somme de 50 M$ pour décontaminer des terrains le long du littoral. Un projet qui faisait partie de la liste d'épicerie du maire lors des rencontres prébudgétaires avec le ministre des Finances, Éric Girard.

Sur le fonds des grands événements, elle souligne ce sont les libéraux qui ont abandonné l'an dernier cette enveloppe de 5 M$. En contrepartie, elle est allée chercher une somme presque équivalente pour bonifier le budget du secrétariat de la capitale nationale.

« C'est une excellente nouvelle » croit-elle.

Relations au beau fixe

Malgré la grogne évidente du maire, la ministre maintient que ses relations avec Régis Labeaume sont bonnes. « On se voit souvent et on s'entend bien », déclare-t-elle avant d'ajouter « on travaille chacun pour l'intérêt de nos citoyens respectifs ».

Geneviève Guilbault souligne au passage que son bassin d'électeurs est plus vaste que celui du maire. « Moi, mon rôle est de financer le plus de projets et d'initiatives pour la Capitale-Nationale. »

Son rôle inclut autant la Ville de Québec que les secteurs de Portneuf, Charlevoix et Lévis, insiste-t-elle.

Elle réfute avoir abandonné la Ville de Québec. « Je suis une fille de Québec », plaide-t-elle.

Affaires municipales

Politique