•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changements et perturbations dans le transport collectif du Grand Montréal

L'attente sur les quais ne devrait pas dépasser cinq minutes, en semaine, de 7 h à 22 h 30.
Photo: Radio-Canada/Simon-Marc Charron
Radio-Canada

Certains changements aux différents services de transport en commun de la région de Montréal sont entrés en vigueur lundi matin, alors que se faisaient sentir des perturbations liées à la manifestation des chauffeurs de taxi, de même qu'au récent rappel d'autobus hybrides.

Dorénavant, les rames de métro des lignes orange et verte, les plus achalandées, passeront plus fréquemment, notamment le matin, et le temps d'attente sur les quais ne devrait pas dépasser cinq minutes en semaine, de 7 h à 22 h 30. Aux heures de pointe, la fréquence de passage était toutefois déjà de moins de cinq minutes.

L’augmentation de service représente 80 passages de plus par semaine sur la ligne verte et 35 de plus sur la ligne orange.

La Société de transport de Montréal (STM) avait annoncé ce changement en déposant son budget annuel en novembre dernier.

En tout, les rames de métro devraient ainsi parcourir cette année un total de 90,1 millions de kilomètres. C’est 1,9 million de plus que l’an passé.

Par ailleurs, des changements aux horaires des trains de banlieue Deux-Montagnes et Mascouche devenaient aussi effectifs lundi, certains étant annulés ou devancés, et ce, à cause de la construction de la station Édouard-Montpetit du Réseau express métropolitain (REM).

« L’opération en voie simple devra être étendue à l’intérieur du tunnel Mont-Royal au courant des prochains mois », a signalé exo, l’opérateur des trains de banlieue.

Dans le même temps, le service d'autobus de la STM était une nouvelle fois perturbé lui en raison du rappel des autobus hybrides Nova Bus.

Environ 90 véhicules touchés par une défectuosité de la direction doivent encore être réparés. Les deux tiers des autobus rappelés ont toutefois été réparés et ont repris la route.

Les sociétés de transport de Longueuil, Laval et Québec ne rapportaient pas de perturbations dues au rappel de Nova Bus.

Tout cela pendant que de nombreux chauffeurs de taxi étaient en grève et circulaient au ralenti en longs convois.

Ils sont profondément insatisfaits du projet de loi 17 du gouvernement caquiste, qui doit abolir les permis de taxis et ouvrir encore davantage la porte à la concurrence de services de transport comme Uber.

Grand Montréal

Transport en commun