•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boeing paiera la formation des pilotes

Un avion 737 MAX d'Air Canada

La suspension des vols des avions 737 MAX, les plus récents ajouts à la flotte d'Air Canada, force le transporteur à reporter ses prévisions financières.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Boeing donnera des formations à plus de 200 pilotes de ligne ainsi qu'à des experts techniques et au personnel des autorités de l'aviation civile du monde entier à la suite des nouvelles mises à jour apportées au logiciel installé sur son MAX 737. L'entraînement des pilotes sera également amélioré pour maximiser l'utilisation du logiciel de stabilisation de l'appareil.

Le géant américain de l'aéronautique a indiqué qu’il travaille à peaufiner le logiciel de stabilisation antidécrochage, dans la foulée de l’écrasement de deux de ses appareils 737 MAX au cours des cinq derniers mois. Un vol de Lion Air s’est abîmé en mer en octobre dernier, faisant 189 morts, et un autre d’Ethiopian Airlines s’est écrasé le 10 mars dernier en Éthiopie, faisant 157 morts.

La similarité entre les deux écrasements des Boeing 737 MAX – les deux vols montrent des trajectoires irrégulières similaires et les avions se sont écrasés quelques minutes après le décollage – a forcé les autorités de l’aviation civile du monde entier à clouer ces modèles d’appareils au sol.

On pense que le logiciel de stabilisation aurait joué un rôle dans l’écrasement des deux avions. Il est programmé pour abaisser le nez de l’avion automatiquement lorsque l’appareil se retrouve en position ascendante trop prononcée, une situation qui pourrait entraîner un risque de décrochage.

Les lettres rouges de la compagnie se dessinent sur le fond blanc de l'avion.

Un Boeing 737 Max 8 de la compagnie aérienne Lion Air, sur le tarmac de l'aéroport international de Soekarno Hatta, près de Jakarta.

Photo : Reuters / Willy Kurniawan

La transmission de données erronées d’un capteur défectueux aurait poussé le nez de l’appareil vers le bas, alors qu’il se trouvait dans une trajectoire de vol régulière. Les pilotes auraient tenté de désengager le système de stabilisation, mais incapables de le faire, ils se sont écrasés, entraînant dans la mort leur équipage et leurs passagers.

La mise à jour du système de stabilisation de l’appareil fera en sorte que le logiciel s'appuiera sur les données de plus d'un capteur avant de pousser automatiquement le nez de l'avion vers le bas. Un capteur défectueux ne devrait ainsi plus entraîner la perte d’un appareil.

Boeing a indiqué qu’elle paiera la formation des pilotes.

Tout en réitérant sa confiance envers l’avionneur américain, le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam, a indiqué que ses pilotes s’étaient entraînés sur « tous les simulateurs appropriés ». Il rejette ainsi les rumeurs voulant que ses pilotes étaient insuffisamment formés pour piloter le nouveau modèle de Boeing.

Les équipages étaient bien entraînés sur cet avion.

Le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam

Le plus important transporteur aérien d’Afrique a indiqué qu’il travaillerait avec Boeing et d’autres sociétés aériennes afin de rendre le transport aérien plus sécuritaire. « Malgré la tragédie, Boeing et Ethiopian Airlines s'efforceront de maintenir leur relation d’affaires », a déclaré M. GebreMariam dans un communiqué. « Ethiopian Airlines croit en Boeing. Il est notre partenaire depuis de nombreuses années. »

Un empennage d'un appareil 737 de Boeing.

Un appareil Boeing 737 MAX 8 au sol.

Photo : Associated Press / Ted S. Warren

Une des plus grosses sociétés aériennes du Moyen-Orient, Qatar Airways, a également apporté son soutien à Boeing. Le transporteur aérien retardera toutefois la livraison d’un nouvel appareil 737 MAX jusqu’à ce que les causes des accidents soient révélées.

« Je suis sûr que l'avion retournera dans le ciel bientôt et que Boeing va faire toute la lumière sur ce qui s'est passé, a déclaré le PDG de Qatar Airways, Akbar al-Baker. S'il y a un problème technique [avec l’appareil], Boeing trouvera une solution pour le régler, » a-t-il dit.

Le transporteur aérien Garuda a réitéré son intention d'annuler sa commande de 49 jets 737 MAX en invoquant une perte de confiance des passagers à l’endroit de l’appareil.

Invité à la réunion d’information donnée par Boeing, Garuda a décliné l’offre en indiquant « le court préavis donné pour envoyer des pilotes ».

Garuda, qui n'a qu'un seul 737 MAX au sein de sa flotte, avait reconsidéré sa commande avant même l’écrasement en Éthiopie.

Avec des informations de Reuters et d'Associated Press

Transports

Économie