•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi y a-t-il une deuxième semaine de relâche?

Une salle de classe vide avec un tableau, des tables et des chaises.

La plupart des écoles de la Colombie-Britannique ont deux semaines de relâche au lieu d'une seule.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En Colombie-Britannique, 56 des 60 conseils scolaires ont deux semaines de relâche en mars, incluant le Conseil scolaire francophone. L'ajout d'une semaine supplémentaire a commencé à devenir populaire il y a une dizaine d'années.

Auparavant, les conseils scolaires bénéficiaient d'une seule semaine, comme c'est le cas ailleurs au pays. Selon le président de la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique, Glen Hansman, le gouvernement libéral précédent a assoupli les règles, ce qui a mené à l'ajout d'une deuxième semaine de relâche.

« C’est pour cette raison qu’on observe une telle diversité dans la province en ce qui concerne les dates des semaines de relâche », affirme M. Hansman.

Une économie d’argent

Les contraintes budgétaires ont mené plusieurs conseils scolaires à modifier leur calendrier scolaire.

Ainsi, le conseil scolaire de Surrey, qui compte 125 écoles, s’est rendu compte qu’il pouvait économiser jusqu’à 100 000 $ par jour de relâche en frais de personnel et en économies d’énergie.

« Le public et les employés étaient plutôt favorables à cette idée. Donc, nous l’avons implantée il y a environ 10 ans », explique le porte-parole du conseil scolaire, Doug Strachan.

Nombre minimal d’heures en classe

La province fixe un nombre minimum d’heures de classe par an, mais il revient aux conseils scolaires de déterminer comment ils les distribuent au cours de l’année.

À la maternelle, les enfants doivent suivre 848 heures de cours. Les élèves de la première à la 7e année ont 873 heures de cours, alors que ceux de la 8e à la 12e année en ont 947.

Dans la plupart des conseils scolaires comptant deux semaines de relâche, ce nombre est atteint en réduisant légèrement la durée de la pause-dîner, ou en ajoutant quelques minutes à la fin de chaque journée.

Selon le ministère de l’Éducation, les conseils scolaires du nord de l’île de Vancouver, de Kamloops/Thompson, de Campbell River et de Bulkley Valley donnent congé aux élèves et à leurs enseignants durant une semaine seulement.

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation