•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chauffeurs de taxi en grève pour la journée

Des taxis occupent toutes les voies de circulation sur le boulevard.
La circulation a été perturbée sur le boulevard Talbot dans l'arrondissement de Chicoutimi. Photo: Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières
Radio-Canada

Environ 200 chauffeurs de taxi sont en grève au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans la foulée d'une journée de débrayage partout au Québec.

À plusieurs endroits, des cortèges sont organisés pour ralentir la circulation. Un convoi de plusieurs voitures circulera à 10 km/h, entre la zone portuaire de Chicoutimi et le bureau de la députée Andrée Laforest.

Pour l’instant, seulement les services essentiels sont assurés de 7 h à 19 h.

Roger Bérubé, propriétaire de Taxi Diamond

Avec les lois actuelles, il y a des quotas de permis de taxi par nombre d’habitants. Par exemple, dans Jonquière on pourrait passer de 30 taxis à 300. La tarte reste la même, mais on sera plus à manger dedans. Aussi, ce ne sera plus des employés à temps plein, ce sera des employés à temps partiel, craint-il.

Il soutient que les services comme Uber, interdits en région pour le moment, pourraient voir le jour avec la dérèglementation proposée.

Des voitures de taxi stationnées à la file en cortège.Les chauffeurs de Taxi Diamond estiment que l'industrie n'a pas besoin d'être déréglementée. Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

La retraite part en fumée

M. Bérubé explique aussi que la réforme du gouvernement Legault prévoit l’abolition des permis de taxi, ce qui aura comme impact inévitable de dévaluer leur valeur à son avis.

J’ai des gens qui viennent d’acheter et qui sont endettés, j’ai des gens qui veulent vendre pour prendre leur retraite et tout le monde voit son investissement perdre de la valeur, soutient-il.

Les grévistes réclament aussi une compensation éventuelle plus raisonnable.

Ce que la CAQ nous offre ici à Saguenay, ça représente de 1,3 % de ce qu’on perd, lance un chauffeur.

Les chauffeurs assurent qu’ils seraient prêts à faire la grève plusieurs mois au besoin, assure-t-il, même si pour l’instant le débrayage n’est prévu que pour aujourd’hui.

On parle d’une seule voix pour le Saguenay. On va se battre pour conserver nos acquis et nos permis de taxi, martèle Carole Dallaire, propriétaire de Taxi 2151 à La Baie.

La députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, était à son bureau pour les accueillir où elle a justement invité Mme Dallaire à se présenter en commission parlementaire le moment venu.

On est quand même un gouvernement très sensible aux enjeux. Mais si un projet de loi va dans ce sens-là, c’est sûrement qu’il y a du bon pour les usagers, on pense beaucoup à remettre de l’argent dans les poches des Québécois, a répondu la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale