•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les taxis de l'est tirent la sonnette d'alarme

Enseigne illuminée d'un taxi de Fredericton.
Une enseigne de taxi. Photo: Radio-Canada
Jean-Louis Bordeleau

Les chauffeurs de taxi de l'Est-du-Québec se joignent aujourd'hui à la grève générale des taxis contre la tentative de modernisation de l'industrie par le gouvernement caquiste.

Une cinquantaine de conducteurs des deux plus importantes coopératives de taxis de la Côte-Nord sont en grève ce matin depuis 6 h. La contestation donne aussi lieu à des manifestations en Gaspésie.

Ils dénoncent le projet de loi 17

Les chauffeurs dénoncent le projet de loi 17 qui prévoit une déréglementation et mettra fin aux contingents des taxis et aux territoires exclusifs. Ils craignent que la réforme ne les contraigne à la faillite et nuise au service de transport aux citoyens.

Les chauffeurs considèrent que cela aura une incidence majeure sur la valeur des permis de taxi, plaide le président de Taxis Unis de Baie-Comeau, Mario Tremblay.

Mario Tremblay, président de Taxis Unis Baie-ComeauMario Tremblay, président de Taxis Unis Baie-Comeau Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

Quand ils vont essayer de les vendre, ils ne réussiront pas à vendre leurs permis. Ils ne seront pas capables de vendre leurs voitures. [...] Autrement dit, si la voiture vaut par exemple, 80 000 $, aujourd'hui, ça peut valoir 20 000 $, 25 000 $, 10 000 $. On ne sait pas le montant que ça peut valoir. Ça peut valoir 0 $.

Un permis de taxi coûte environ 90 000 $ à Rimouski et 150 000 $ à Sept-Îles.

Ceux qui se fient là-dessus pour leur fond de retraite vont devoir oublier ça.

André Desrosier, président de Radio Carillon Taxi

Dans d'autres villes, il y en a même qui peuvent penser au suicide parce qu'ils vont tout perdre, laisse tomber le président de Radio Carillon Taxi à Sept-Îles, André Desrosiers.

Une enseigne de Taxi RimouskiUne enseigne de la coopérative Taxi 800 de Rimouski Photo : Radio-Canada

Une assemblée s'est tenue dimanche à Montréal dans le but d'organiser des moyens de pression.

250 millions de dollars en dédommagements

Lundi dernier, le gouvernement a annoncé qu'il allait consacrer une autre somme de 250 millions de dollars pour dédommager les chauffeurs de taxi dont la valeur du permis a chuté depuis l'arrivée d'Uber.

Nous trouvons dommage que les chauffeurs de taxi se mettent à dos leur clientèle, surtout qu’une rencontre est prévue demain entre le ministre et les représentants de l’industrie pour discuter du projet de loi et du programme de compensation, a pour sa part commenté le ministre Bonnardel.

Avec les informations d'Olivier Roy-Martin

Bas-Saint-Laurent

Transports