•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève des chauffeurs de taxi est déclenchée en Abitibi-Témiscamingue

Quatre chauffeurs de taxi se tiennent près d'un taxi. Sur une pancarte il est inscrit « En 2008, j'ai investi pour mon permis de taxi. En 2019 Bonnadel me l'a volé. À vendre zéro dollar ».
Les chauffeurs de taxi réagissent au projet de loi sur l'industrie du taxi déposé par le gouvernement du Québec. Photo: Radio-Canada / Emily Beaudoin Blais
Emily Blais

Des chauffeurs de taxi sont en grève ce lundi jusqu'à 19 h, en Abitibi-Témiscamingue.

Ils joignent le mouvement de contestation d'un projet de loi du gouvernement du Québec pour déréglementer l'industrie du taxi.

C'est le cas notamment à Rouyn-Noranda, Amos, La Sarre et Val-d'Or.

À Rouyn-Noranda, les chauffeurs répondront aux appels en lien avec les services essentiels seulement. Selon le président du conseil d'administration de Co-op Taxi à Rouyn-Noranda, Marcel Pouliot, ils accepteront par exemple de transporter un médecin entre l'aéroport et l'hôpital.

L'entreprise Taxi 24 à Val-d'Or compte aussi honorer ses contrats ce lundi. Les services de Taxibus sont maintenus, de même que les ententes avec le CLSC et les garages.

Les chauffeurs de Taxi d'Amos et Guy Parent de Taxi Ville-Marie s'engagent également à respecter leurs contrats.

À La Sarre, les patients qui ont recours à la dialyse pourront se déplacer en taxi pour recevoir leurs traitements.

Les impacts de la grève se font sentir à l'aéroport de Rouyn-Noranda.

Les passagers sont forcés de trouver des solutions de rechange.

Le stationnement où attendent normalement les voitures de taxi est vide.Les chauffeurs de taxi ne se présentent pas à l'aéroport de Rouyn-Noranda comme à l'habitude. Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Pour assurer le transport des travailleurs, certaines entreprises comme Énergir ont envoyé des véhicules pour cueillir les voyageurs à l'aéroport. La directrice de l'aéroport, Marie-Reine Robert, explique que d'autres doivent se rabattre sur d'autres alternatives.

On a appris comme tout le monde qu'il y avait une grève de taxis, donc on va devoir regarder et analyser l'impact sur la clientèle. On a des locations de voitures, Location Budet et Tilden qui sont présentes sur le site, donc les gens peuvent faire affaire avec l'une ou l'autre de ces enterprises

À 11 h ce matin, la compagnie Budget n'avait plus de véhicules et la compagnie National était aussi débordée.

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale