•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des projets de jeunes Estriens dignes des plus grands à l'Expo-sciences

Ulysse Mckay, de l'École internationale Du Phare, a présenté le projet « Raciste, mon cher Watson! » Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La science est loin d'être l'affaire de scientifiques isolés dans leur laboratoire. La finale estrienne de l'Expo-sciences, présentée ce week-end à l'Université de Sherbrooke, en est la preuve. Pour la plupart des jeunes, leur projet a vu le jour dans l'espoir d'aider un proche. Tour d'horizon.


ANTOINE BLAIS, 14 ans
École du Triolet
Projet : Insectamine

Antoine Blais, de l'École du Triolet, a présenté le projet « Insectamine ». On le voit ici devant son kiosque de l'Expo-sciences à l'Université de Sherbrooke. Antoine Blais, de l'École du Triolet, a présenté le projet « Insectamine » Photo : Radio-Canada

Antoine Blais avoue avoir travaillé environ 200 heures sur son projet. C’est que les manœuvres étaient complexes : le jeune élève a notamment extrait les acides gras de certains insectes afin d'en calculer leur valeur en oméga-3.

L'idée m'est venue, car mon père est intolérant aux poissons, une des meilleures sources de ce lipide, donc j'ai essayé de trouver des sources alternatives et j'ai pensé aux insectes, explique-t-il.


ELLIOT CHRISTIN ET JASMIN RICARD, 15 ans
École internationale du Phare
Projet : La cuisine à portée de main

Jasmin Ricard et Elliot Christin, de l'École internationale du Phare, ont présenté le projet « La cuisine à portée de main », des instruments de cuisine modifié pour personne à mobilité réduite. On les voit ici devant leur kiosque à la finale estrienne de l'Expo-sciences. Jasmin Ricard et Elliot Christin, de l'École internationale du Phare, ont présenté le projet « La cuisine à portée de main », des instruments de cuisine modifié pour personne à mobilité réduite. Photo : Radio-Canada

Ce sont les difficultés vécues par un élève partiellement paralysé qui a inspiré Elliot Christin et Jasmin Ricard pour leur projet. Le duo a développé une série d’ustensiles adaptés pour lui.

Sa passion, c'est la cuisine. On s'est dit qu'on pourrait l'aider à vivre complètement sa passion en créant des objets pour lui faciliter certaines tâches, résume Elliot Christin.

On a appris qu'on pouvait résoudre plusieurs problèmes du quotidien en y mettant un peu de temps et on a vraiment été mis au courant du contexte de vie d'une personne à mobilité réduite, confie pour sa part Jasmin Ricard.


ULYSSE MCKAY, 15 ans
École internationale Du Phare
Projet : Raciste, mon cher Watson!

Ulysse Mckay, de l'École internationale Du Phare, a présenté le projet « Raciste, mon cher Watson! ». On le voit ici devant son kiosque à la finale estrienne de l'Expo-sciences. Ulysse Mckay, de l'École internationale Du Phare, a présenté le projet « Raciste, mon cher Watson! » Photo : Radio-Canada

L’actualité est parfois l’étincelle derrière un projet. C’est le cas pour Ulysse Mckay, qui s’est demandé : « Est-ce que la lecture de certains types de textes peut diminuer le racisme chez certaines personnes? »

On voit du profilage racial chez les policiers ou encore des inégalités en raison de la couleur de notre peau. Je voulais donc trouver des solutions pour rendre notre monde plus égalitaire... Ce n’est pas nécessairement une réussite, mais je crois qu'on est sur la bonne voie, souhaite-t-il.


JULIETTE QUIRION, 16 ans
Collège Mont Notre-Dame
Projet : Dessine-moi un mouton

Juliette Quirion, du Collège Mont-Notre-Dame, est derrière le projet « Dessine-moi un mouton ». On la voit ici devant son kiosque lors de la finale estrienne de l'Expo-sciences. Juliette Quirion, du Collège Mont-Notre-Dame, est derrière le projet « Dessine-moi un mouton » Photo : Radio-Canada

Pour son projet d’Expo-sciences, Juliette Quirion a développé une orthèse pour une jeune fille dont la capacité d’écriture est réduite en raison de ses handicaps.

Elle l’utilise depuis deux mois chez elle et elle est capable d’écrire convenablement avec l’orthèse. Elle a aussi un meilleur contrôle de son crayon, explique-t-elle.

D'avoir eu un impact sur sa façon d'écrire, de dessiner, sur son développement, je suis très fière de ça, sourit-elle.


En tout, neuf projets de l'Estrie ont été retenus pour la finale de l'Expo-sciences provinciale qui aura lieu du 11 au 14 avril prochain.

Les autres élèves qui représenteront la région sont :

  • Mariane Angers, 13 ans, Le Salésien
  • Catherine Berthelot-Coulmont et Audrey Bisson, 19 ans, Séminaire de Sherbrooke
  • Julien-Pierre Houle, 17 ans, École du Triolet
  • Emmanuelle Beaulieu et Kamila Jelinek, 15 ans, École internationale du Phare
  • Aurélie Pomerleau et Maude Vallée, 15 ans, Collège du Mont Notre-Dame

Estrie

Jeunesse