•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition contre le Costco à Rimouski

Un magasin Costco

Costco devrait s'installer sur la montée Industrielle-et-Commerciale à Rimouski.

Photo : iStock

Laurie Dufresne
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une pétition circule actuellement sur Internet pour contrer l'arrivée de Costco à Rimouski.

Les instigateurs de la pétition, des maraîchers de la région, soutiennent que la venue de la multinationale est à contre-courant du mouvement actuel d'achat local et de sauvegarde des commerces de proximité.

Ils soutiennent que la décision du maire de Rimouski Marc Parent de signer la Déclaration d'urgence climatique est incompatible avec l'installation d'un Costco, étant donné que les produits viendront de partout dans le monde et seront transportés majoritairement par camion.

Des citoyens avaient reproché à Marc Parent d'aller à l'encontre de valeurs environnementales. À ce moment-là, il avait dit : ''J'espère que vous allez partir en faisant du covoiturage, han? Faut que les babines suivent les bottines!'' Ben, c'est un peu la même idée. Il signe la Déclaration d'urgence climatique, et après il discute avec des lobbyistes d'une multinationale!, soutient l’un des instigateurs de la pétition, Gabriel Leblanc.

Charles-Antoine Guimond-Leblanc, maraîcher à la ferme La Dérive, soutient qu'il en va aussi de la survie des petites entreprises, et du dynamisme de la ville.

Les gros grossistes comme Walmart et Costco, ça dévitalise les centre-villes.

Une citation de : Charles-Antoine Guimond-Leblanc, maraîcher à la ferme La Dérive

La Ville de Rimouski n’arrête pas de dire depuis des années qu'elle veut revitaliser le centre-ville. Mais avec la venue du Costco, c'est complètement le contraire. À Rimouski, on a un beau centre-ville. Les touristes ne vont pas triper à aller virer au Costco, affirme Charles-Antoine Guimond-Leblanc.

Une quarantaine de personnes avaient signé la pétition dimanche soir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !