•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mosquée de Lévis reçoit une lettre haineuse

La lettre reçue par la mosquée de Lévis a été confectionné avec des caractères découpés puis collés

La mosquée de Lévis a reçu cette lettre dans sa boîte postale

Photo : Association des musulmanes et musulmans du Grand Lévis

Alexandre Duval

« Inquiétant » et « révoltant ». C'est en ces termes que l'imam de Lévis, Karim Elabed, qualifie un message anonyme qui a été retrouvé dans la boîte postale du lieu de culte, jeudi dernier. La lettre, qui semble avoir été confectionnée à partir de découpures de magazines, fait désormais l'objet d'une enquête policière.

« Ne parlez plus. Ne critiquez plus. Continuez de priez (sic) jusqu’à votre mort!! Il en sera bien ainsi », indique la lettre, dont le contenu a d’abord été révélé par le blogueur Xavier Camus.

Sur l’enveloppe, l’auteur a simplement indiqué « Mohamed » comme destinaire, un prénom arabe très répandu. Tous les caractères inscrits sur l’enveloppe semblent avoir été rédigés à l’aide d’un pochoir.

« Il y a une menace qui est là, qui est vraiment concrète, affirme Karim Elabed. Lorsqu'on reçoit ce genre de lettre, ce n'est pas anodin. »

Karim Elabed, imam de la mosquée de LévisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Karim Elabed, imam de la mosquée de Lévis

Photo : Radio-Canada

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, l’imam raconte que ce n’est pas la première fois que sa mosquée reçoit des menaces. Le contexte actuel a toutefois de quoi inquiéter, selon lui.

Plus on a des menaces comme ça, plus c'est inquiétant pour la population, pour les musulmans, qui stressent, surtout par rapport à ce qui vient de se passer en Nouvelle-Zélande, à Christchurch.

Karim Elabed, imam de la mosquée de Lévis

M. Elabed fait référence à l’attentat qui a causé la mort de 50 personnes dans deux mosquées de Christchurch, le 15 mars dernier. C’était moins d’une semaine avant que la mosquée de Lévis ne reçoive le message haineux.

Le Service de police de la Ville de Lévis a été mis au fait de ce message dès le lendemain. Les patrouilles policières seront renforcées autour du lieu de culte pendant les prières, indique M. Elabed.

Devoir de parler

S’il tient à dénoncer le geste, l’imam de Lévis dit essayer de « garder ça quand même relativement tranquille pour ne pas affoler la communauté ». Le silence n’était simplement pas une option, explique-t-il.

« Il est de notre devoir de signaler ça, de médiatiser ça, de dire qu'il n'est pas permis de se taire sur ce genre d'événement. »

À son avis, il s’agit sans contredit d’un acte islamophobe et c’est pourquoi il doit être pris au sérieux, même si la lettre ne se résume qu’à quelques mots.

Aux yeux de certains, peut-être que c'est insignifiant, mais à la lumière de ce qui est en train de se passer à travers le monde, on n'a pas le droit de se taire. On doit se dresser, même si ce sont des actes qui peuvent paraître minimes.

Karim Elabed, imam de Lévis

M. Elabed dit tendre la main à celles et ceux qui pourraient entretenir des préjugés. Il invite à la discussion et à la création de ponts.

« Il faut bien entendu travailler sur l'éducation en permanence pour montrer qu'on partage le même pays, que nous appartenons à la même identité », dit-il.

Avec la collaboration de Nahila Bendali

Faits divers

Justice et faits divers