•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Lac-Brome mobilisés contre un possible projet résidentiel d'envergure

À Lac-Brome, le terrain de golf Inverness ne rouvrira pas cet été. Les résidents du coin craignent que l'endroit ne devienne un projet domiciliaire d'envergure. On voit ici le restaurant du club.
À Lac-Brome, le terrain de golf Inverness ne rouvrira pas cet été. Les résidents du coin craignent que l'endroit ne devienne un projet domiciliaire d'envergure. Photo: Radio-Canada / Marion Bérubé
Radio-Canada

La fermeture du terrain de golf Inverness à Lac-Brome inquiète des résidents. Dimanche matin, plus d'une centaine d'entre eux se sont réunis pour demander à la Municipalité d'agir pour préserver les lieux.

Personne ne sait encore ce qu’il adviendra exactement du terrain de golf. Une chose est certaine : le club de golf restera fermé cet été.

Les résidents du secteur craignent que le terrain soit transformé en un imposant projet domiciliaire. Un comité de citoyens a d’ailleurs été formé.

Nous, au comité, on ne veut pas empêcher le propriétaire d’exercer son droit de propriété. Mais son droit de propriété, il l’a acquis dans le contexte où il devait faire un golf, soutient le porte-parole de ce nouveau comité, Benoît Bourgon.

Qu’il change d’idée, soit, mais quand même il faut respecter le fait que depuis 30 ans, il y a des espaces verts qui entourent les propriétés, poursuit-il.

Même son de cloche de la part des résidents réunis dimanche.

Ce qui m’importe, comme pour les 150 personnes qui sont ici, c’est le maintien d’espaces verts. On ne veut pas se retrouver avec un développement de type banlieue urbaine, a plaidé Pierre Marc Johnson.

Ce dernier espère que le propriétaire du terrain, Marc Fontaine, communiquera clairement ses intentions.

C’est un processus qui semble assez complexe, assez long et il va falloir que les propriétaires soient assez transparents. Ça, c’est très important.

Pierre-Marc Johnson, résident du secteur

Les citoyens ne sont pas contre tout projet résidentiel qui verrait le jour sur le terrain de golf. Ils souhaitent cependant que le projet domiciliaire ne remplace pas les espaces verts qui entourent les résidences déjà existantes.

Or, l’ancien terrain de golf Inverness est en zone résidentielle. Comme solution, le comité propose aux élus d’adopter un changement de zonage, qui préserverait une partie du terrain de golf.

Plusieurs résidences sont déjà construites dans la zone RB-1-H12. Ceux qui y habitent veulent que les abords de cette zone restent des espaces verts. Il est déjà prévu que la zone en vert devienne un quartier résidentiel. La zone en vert est toutefois loin des résidences déjà existantes. Plusieurs résidences sont déjà construites dans la zone RB-1-H12. Ceux qui y habitent veulent que les abords de cette zone restent des espaces verts. Il est déjà prévu que la zone en vert devienne un quartier résidentiel. Photo : Carte fournie

Au conseil municipal de décider

Présent à la rencontre, le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe, n’a pas voulu prendre position. Il soutient qu’il revient au conseil municipal d’agir dans ce dossier, tout en prenant bien soin d’entendre les arguments des deux camps.

Je suis maire pour toute la ville de Lac-Brome, pour tous les citoyens, les riches comme les pauvres. Et incluant les 150 personnes qui sont ici aujourd’hui. Oui, je suis maire pour eux aussi.

Résidant à 50 pieds du terrain de golf, Christian Morin n’a pas été convaincu par le maire.

Je sentais un maire qui ne s’engageait pas et qui refusait son rôle de leadership parce qu’il a, malgré tout, un rôle de leadership, avance-t-il.

Également présente à la rencontre citoyenne, la conseillère municipale Lucy Gagnon a admis pour sa part que le dossier est complexe.

Le défi, c’est de trouver une entente entre les droits des citoyens et les droits du propriétaire.

Lucy Gagnon, conseillère municipale

Sans réponse du propriétaire

Le propriétaire du club de golf, Marc Fontaine, n'a pas répondu à nos demandes d'entrevues. Le maire de Lac-Brome soutient lui avoir parlé vendredi dernier.

Selon lui, M. Fontaine hésitait encore entre vendre le terrain de golf ou présenter un projet résidentiel.

En attendant, les citoyens de Lac-Brome ne comptent pas rester les bras croisés. Ils viennent tout juste de lancer une pétition en ligne et comptent présenter le dossier au prochain conseil municipal.

Estrie

Urbanisme