•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chauffeurs de taxi de la Mauricie en grève lundi

Des taxis stationnés

Plusieurs chauffeurs de taxi se sont déplacés près du bureau du ministre Jean Boulet, à Trois-Rivières, pour exprimer leur mécontentement.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada

Les chauffeurs de taxi de la Mauricie se joignent à la grève générale décrétée lundi dans la province. Ils manifestent leur colère envers le projet de loi 17 qui prévoit une modernisation de l'industrie du taxi.

Il n'y aura pas de service de taxi de 7 h à 19 h à Trois-Rivières, lundi.

Un convoi formé de quelque 70 véhicules a quitté le stationnement du centre Les Rivières à 9 h. Les chauffeurs devaient s'arrêter devant les bureaux des députés Jean Boulet et Sonia LeBel pour manifester.

Le président du conseil d'administration de Taxi Coop de la Mauricie, Claude Mercier, précisait dimanche avoir demandé un entretien avec le ministre du Travail pour discuter de la situation.

Le président du conseil d'administration de Taxi Coop de la Mauricie, Claude MercierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Claude Mercier fulmine contre le projet de loi 17, qui prévoit la dérèglementation de l'industrie du taxi.

Photo : Radio-Canada

Le projet de réforme prévoit notamment une dérèglementation de l’industrie qui mettra fin aux contingents des taxis et aux territoires exclusifs, ce qui aura une incidence majeure sur la valeur des permis de taxi.

Or, beaucoup de chauffeurs misaient sur la valeur de revente de ces permis pour assurer leur retraite.

Faire une place aux tablettes électroniques et moderniser la loi, c’est quelque chose qui est envisageable, dit Claude Mercier. Mais dans mon cas à moi, c’est 145 000 $ qu’on m’enlève de mes poches du jour au lendemain sans aucune consultation, sans rien.

Selon lui, cette réforme pourrait représenter la perte de 10 millions de dollars pour les chauffeurs de la Mauricie.

C’est scandaleux. Il y a des gens qui vont faire des faillites dans tout ça.

Claude Mercier, président du conseil d'administration de Taxi Coop de la Mauricie

Les chauffeurs de Taxi Coop de la Mauricie, qui assurent aussi le transport adapté pour la STTR, disent avoir avisé tous leurs partenaires de cette grève.

Claude Mercier indique toutefois que les services pour le transport médical seront maintenus.

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale