•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crue printanière au N.-B. : les sinistrés des inondations de 2018 demandent une meilleure préparation

Inondations au Nouveau-Brunswick en 2018.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

En ces premiers jours du printemps, des consultations publiques sur la gestion des inondations de 2018 au Nouveau-Brunswick viennent de commencer. La province a embauché l'entreprise de consultation Calian Group pour évaluer la réponse des autorités l'année dernière.

Des dizaines de citoyens et sinistrés du printemps dernier se sont déplacés à Quispamsis. La consultation samedi a pris la forme de groupes de discussions entre résidents.

Ils souhaitent une meilleure préparation cette année, pour éviter de revivre le cauchemar du printemps dernier.

La crue printanière de 2018 a pris des proportions historiques dans de nombreuses localités. Environ 12 000 propriétés ont été touchées par les inondations et 1143 ménages, soit plus de 2500 personnes, se sont inscrits auprès de la Croix-Rouge.

Citoyens autour d'une table lors de la consultation.

Les citoyens réunis samedi à Quispamsis souhaitent une meilleure préparation aux crues printanières.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Au-delà de l'aide des voisins et de la communauté, les sinistrés auraient souhaité une réponse plus rapide des autorités.

De la prévention en passant par la gestion des sacs de sable, l'aide est venue trop peu, trop tard, disent-ils.

Au terme des discussions de samedi, une question demeure en suspens : comment seront appliquées les questions soulevées auprès de la firme Calian?

Le rapport de la firme Calian est attendu pour le début du mois de mai, après la période critique du mois d'avril où les cours d'eau atteignent leur plus haut niveau.

D’après un reportage de Jean-Philippe Hughes

Nouveau-Brunswick

Prévention et sécurité