•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artistes recherchés pour embellir les stations de la phase 2 de l’O-Train à Ottawa

Des pagaies disposées en forme de canot.

L'oeuvre d'art public de la station Pimisi du train léger d'Ottawa est composée de pagaies disposées en forme de canot et peintes par des artistes algonquins Anishinabe.

Photo : Ville d'Ottawa

CBC

Les artistes qui souhaitent participer à l'embellissement des stations de la phase 2 de l'O-Train peuvent, depuis la semaine dernière, participer à la compétition de la Ville d'Ottawa.

Environ 10 millions de dollars ont été mis de côté pour financer de l’art public dans le cadre de la deuxième phase du train léger d’Ottawa, un projet évalué à 4,66 milliards qui prolongera le système à l’est jusqu’à Orléans, à l’Ouest jusqu’à Kanata et au sud jusqu’à l’aéroport.

Environ 7 millions serviront à payer les oeuvres d’art elles-mêmes, alors que 3 millions seront consacrés aux coûts administratifs, au processus de sélection et aux ateliers.

Quatre équipes seront sélectionnées dans le but de développer des oeuvres pour quatre sections du prolongement.

Une équipe sera responsable des stations Montréal, Jeanne d'Arc, Place d'Orléans, boulevard Orléans et Trim, en plus du paysagement environnant. Une autre équipe s’occupera des stations Westboro, Dominion, Cleary, New Orchard et Lincoln Fields, et une autre va se concentrer sur les stations Moodie, Bayshore, Pinecrest, Queensview, Iris et Baseline.

Dans son appel de propositions, la Ville demande à ce que ces équipes qui travailleront sur différentes sections de la ligne de la Confédération créent une trame narrative cohérente sur le parcours. Les artistes peuvent soumissionner jusqu’au 24 avril.

Julie DupontAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Julie Dupont gère l'art public à la Ville d'Ottawa.

Photo : Sandra Abma/CBC

Pour le prolongement de la ligne Trillium, la quatrième équipe d’artistes proposera des oeuvres d’art numérique aux stations Gladstone, South Keys et Bowesville. Les artistes dans cette catégorie ont jusqu’au 1er mai pour soumettre leur candidature.

Chacune des équipes recevra près de 2 millions de dollars.

Il y a des exemples incroyables partout dans le monde d’oeuvres d’art public dans les stations de métro, a indiqué Julie Dupont, qui gère le programme d’art public de la Ville d’Ottawa, citant les villes de Londres, Paris et New York.

Selon elle, la phase 2 est une occasion de célébrer et de mettre en valeur la créativité locale et le patrimoine. C’est important que chaque station ait sa propre personnalité, a-t-elle dit.

Un autre appel de soumissions sera lancé plus tard cette année afin de dénicher une cinquième équipe d’artistes en vue de la création d’un espace public dans le corridor Byron-Richmond.

Ottawa-Gatineau

Infrastructures