•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La francophonie célébrée dans l'Est ontarien

Un homme dans une salle de réception.

Jacques Héroux était heureux de célébrer l'implication francophone des six lauréats.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Association canadienne-française de l'Ontario de Prescott et Russell (ACFO) soulignait, samedi soir, la contribution de plusieurs piliers de la francophonie à l'occasion de son 21e banquet annuel à Embrun.

En clin d'oeil à cette lutte des derniers mois, c'est sous le thème « Nous étions, nous sommes, nous serons » que la communauté francophone et francophile s'est rassemblée pour célébrer sa fierté.

Une demi-douzaine de personnes et d'organisations ont reçu des distinctions en l'honneur de leur implication, en cette année éprouvante pour la francophonie. Que ce soit les propos de Denise Bombardier à Tout le monde en parle ou les compressions en français du gouvernement Ford, les six derniers mois ont forcé les Franco-Ontariens à se mobiliser, et ce, plus d'une fois.

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, Carol Jolin a indiqué que cette soirée était essentielle.

On ne le fait pas assez ça, on est trop modeste entre nous autres trop souvent. Il faut aller de l’avant et reconnaitre l’énergie et la part des gens de la communauté à faire avancer notre francophonie.

Carol Jolin,président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario

L'Ordre de la Francophonie de Prescott et Russell et le Prix jeunesse Thomas-Godefroy ont été remis à des individus émérites qui ont largement contribué à la défense et à l'épanouissement de la langue française ici ou ailleurs.

Parmi les lauréats, on retrouve l'Union des cultivateurs franco-ontariens, qui est récipiendaire du volet organisme communautaire de l'Ordre de la Francophonie. La présidente-directrice générale du collège La Cité, Lise Bourgeois, a également été honorée. Evelyne Roy-Molgat et Jean-François Dion ont quant à eux obtenu le Prix jeunesse Thomas-Godefroy.

Selon le président de l'ACFO Prescott-Russell, Jacques Héroux, il y aura toujours des défis à relever pour les francophones. Il faudra donc redoubler d'efforts pour installer sa fierté de parler français, a-t-il souligné.

Malgré l’accent ou le parfum langagier qu’on a, [il est important] de s’afficher et de faire partie du mouvement, de résister et d’insister pour se faire servir dans sa langue, a-t-il jugé.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Ottawa-Gatineau

Francophonie