•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de membres s'opposent au congédiement du député Randy Hillier

Un homme avec des lunettes.

Randy Hillier

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

De nombreux partisans de la circonscription du député Randy Hillier s'opposent à son expulsion « insultante » par le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario.

L'association du Parti progressif-conservateur de la circonscription de Lanark-Frontenac-Kingston dans l'Est de l'Ontario a envoyé une lettre au premier ministre Doug Ford l'invitant à rencontrer plus de 900 membres afin de reconsidérer sa décision.

Nick Drakich, un membre du comité exécutif de l'association, a déclaré que de nombreux membres sont encore sous le choc de cette décision.

Lorsque Randy a été limogé, nous avons tous été immédiatement insultés

Nick Drakich, membre du comité exécutif

Randy Hillier, avait initialement été suspendu du caucus le mois dernier pour avoir prétendument dit yada, yada, yada à un parent d'un enfant autiste après une période de questions tendue à Queen's Park. M. Hillier a déclaré que ses commentaires s'adressaient à un député néo-démocrate de l'opposition, et non à un parent.

Il a ensuite été expulsé du caucus du parti progressiste conservateur de l’Ontario, il y a une semaine. Ce dernier a déclaré aux membres du parti qu'il avait été mis à l'écart en raison de tensions de longue date avec deux des principaux conseillers de Doug Ford.

Dans un communiqué publié lundi, M. Hillier a ajouté des détails supplémentaires, indiquant qu'il avait été renvoyé pour avoir fait part de ses préoccupations concernant le possible lobbying illégal et non enregistré de proches amis et de conseillers du premier ministre Ford.

En nous disant que nous ne pouvons pas avoir notre représentant que nous appuyons tous au caucus, non seulement il aliène Randy, mais il aliène tous les membres du parti de la circonscription de Lanark-Frontenac-Kingston, a déclaré M. Drakich.

L'association et leur conseiller juridique pensent que l’association locale est la seule à pouvoir prendre la décision d’enlever les fonctions à un membre du caucus du parti.

Nous pensons qu'une fois que Ford aura connaissance des faits et saura la vérité, il réalisera qu'il a été induit en erreur et que le renvoi était totalement inapproprié, a déclaré à nouveau M. Drakich.

Le bureau du premier ministre n'a pas répondu à la demande d'interview de la CBC.

Toronto

Politique provinciale