•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier Motion Ball à Sherbrooke

Radio-Canada

En cette Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, le monde sportif se doit d'être inclusif. C'est le message envoyé samedi par des dizaines d'étudiants de l'Université Bishop's dans le cadre de l'événement Motion Ball.

Pour une douzaine d’athlètes vivant avec une déficience intellectuelle, la journée n’avait rien d’ordinaire. Tout l’après-midi, ils ont compétitionné amicalement avec plus d’une centaine d’étudiants universitaires.

J’aime le sport, le soccer, le basket. Je suis une fille sportive!, a lancé avec enthousiasme l’une des participantes, Sarah-Maude Desmarais.

Ce qu’elle attend de cette journée?Participer avec mes amis et me faire de nouveaux amis en même temps.

Les objectifs de Motion Ball sont en effet nombreux. Avec des matchs notamment de soccer, de basketball et de ballon-chasseur, ce marathon de sports a permis d'amasser plus de 13 000 $ pour la fondation Olympiques spéciaux Canada.

Cette fondation organise entre autres des événements sportifs pour des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

Pour moi, c'était important que mes collègues et les athlètes prennent conscience de ce qui se passe dans notre communauté et de supporter ces athlètes, explique Erika Scott, membre du comité organisateur.

Bien plus qu'une simple campagne de financement, cet événement vise aussi à promouvoir l'inclusion sociale et l'importance - pour tous - de rester actif.

« C'est très valorisant »

Mère d’un adolescent de 17 ans vivant avec une déficience intellectuelle, Linda Bouchard sait à quel point le sport peut faire une différence dans la vie de ces jeunes.

En faisant du sport, il se valorise beaucoup. Le fait d'aller faire des Olympiques spéciaux, c'est d'être avec une grande famille, où tout le monde s'entraide et s'encourage et c'est très valorisant pour eux.

Ludovic Blanchet rêve de participer aux Mondiaux. Ce samedi, il participait au Motion Ball organisé à l'Université Bishop's. Sa mère Linda Bouchard était là pour l'encourager. On les voit ici en entrevue.

Ludovic Blanchet rêve de participer aux Mondiaux. Ce samedi, il participait au Motion Ball organisé à l'Université Bishop's. Sa mère Linda Bouchard était là pour l'encourager.

Photo : Radio-Canada

Comme d’autres, son fils Ludovic rêve de faire sa marque dans le monde sportif.

Mon rêve, c'est de me rendre aux Mondiaux, confie avec conviction Ludovic Blanchet.

Pour lui, le sport a été un point tournant dans sa vie. Ce Motion Ball, c’est une manière de sortir de sa zone de confort.

Je ne connaissais presque personne. Avec les Olympiques spéciaux, ça m'a permis de rencontrer des personnes merveilleuses… Et je ne demandais pas plus que ça!

Ludovic Blanchet, jeune athlète

Si le Motion Ball revient pour une 2e année, Ludovic Blanchet sera sans doute de retour parmi les participants.

Estrie

Événements sportifs