•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrea Horwath défend sa collecte de fonds à 800 $ le billet

La chef du NPD ontarien Andrea Horwath
La chef du NPD ontarien Andrea Horwath Photo: La Presse canadienne / Frank Gunn
Philippe de Montigny

Après plusieurs critiques du premier ministre Doug Ford, la cheffe néo-démocrate réitère que la tenue d'une réception privée avec ses « plus proches partisans » à 800 dollars le billet, samedi soir, n'enfreint à aucune règle.

L’événement en question permet aux partisans de rencontrer Andrea Horwath au centre-ville de Toronto afin de souligner ses 10 ans à la tête du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario (NPD de l'Ontario).

Le prix d’entrée est de 100 $, mais il est aussi possible d’acheter un billet à 250 $ pour recevoir une reconnaissance spéciale à l’événement, ainsi qu'un billet à 800 $ pour participer à une réception privée avec la cheffe.

Lors de la période de questions à Queen’s Park, mercredi, la cheffe de l’opposition officielle a été la cible d’attaques de Doug Ford à ce sujet, alors qu’elle le questionnait sur les allégations avancées par le député Randy Hillier, expulsé du caucus conservateur.

Le premier ministre affirmait que le NPD de l'Ontario n’avait annoncé cette activité de financement que quatre jours avant qu’elle ait lieu, alors que la loi précise qu’il faut un préavis de sept jours.

Ils savent qu’ils ont enfreint les règles. Ils n’ont donné que quatre jours. Un accès à 800 dollars. Je ne paierais pas huit cents pour avoir accès au NPD, a lancé Doug Ford en Chambre, menaçant de demander à la Police provinciale de l'Ontario d’enquêter.

Une porte-parole du NDP de l’Ontario, Lucy Watson, affirme que les détails de l’événement ont été publiés sur le site web du parti le 14 mars dernier, soit plus d’une semaine avant sa tenue.

L’activité de financement respecte toutes les règles et les lois. Il est donc clair que Doug Ford tente de détourner l’attention de ses propres collectes de dons et des allégations de lobbying illégales, écrit-elle dans une déclaration.

Le mois dernier, les partis d’opposition ont exprimé leurs préoccupations concernant un souper à 1250 $ l’assiette organisé par le Parti progressiste-conservateur, que Doug Ford a défendu.

Toronto

Politique provinciale