•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque à l'oratoire Saint-Joseph : le suspect est accusé de tentative de meurtre

Plusieurs policiers ont été dépêchés à l'oratoire Saint-Joseph vendredi matin.

Photo : Radio-Canada / Conrad Fournier

Radio-Canada

L'homme suspecté d'avoir poignardé vendredi le père Claude Grou en pleine messe à l'oratoire Saint-Joseph a comparu samedi au palais de justice et se retrouve sous le coup de deux accusations, soit de tentative de meurtre et de voie de fait armée.

L'individu de 26 ans, identifié comme étant Vlad Cristian Eremia, a réclamé les services un avocat de l'aide juridique.

De son côté, la Couronne s'est opposée à sa remise en liberté en attendant le procès et a exigé que l'état de santé psychologique du jeune homme soit évalué avant qu'il ne comparaisse de nouveau.

Les autorités ne connaissent pas les motifs de l'agresseur présumé. Pour le moment, rien n'indique que le suspect fasse partie d'une quelconque organisation.

Le père Grou a de son côté reçu son congé de l'hôpital vendredi soir. Il s'en tire avec quelques lacérations superficielles, et son moral est bon.

« [Le père Grou] avait manifesté le désir de revenir rapidement au boulot, et plusieurs de ses proches lui ont conseillé de se reposer pendant quelques jours. Cela n’a pas été si facile de le convaincre de s’arrêter un peu », explique Céline Barbeau, directrice des communications à l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.

Le prêtre de 77 ans a confié à ses proches avoir eu extrêmement peur quand il a réalisé que son agresseur voulait s’en prendre à lui physiquement. Il a reculé pour échapper aux coups – qu’il dit ne pas avoir sentis – et il a éprouvé un grand soulagement lorsqu’il a vu des fidèles présents s’interposer entre lui et son agresseur.

Ma santé est bonne, et je me remets de mes émotions.

Communiqué du père Claude Grou

« Je tiens à remercier sincèrement toutes les personnes qui m'ont transmis des messages de soutien et celles qui m'entourent. Cela me fait chaud au coeur et me permet d'affronter sereinement ces moments difficiles », déclare le père Grou par voie de communiqué.

Mesures de sécurité renforcées

Les patrouilles du service de police de Montréal (SPVM) sont plus nombreuses en fin de semaine, et les agents de sécurité dans l’Oratoire seront un peu plus nombreux qu’auparavant.

« L'oratoire Saint-Joseph prend très au sérieux la sécurité de ses visiteurs, de ses fidèles et de son personnel. Le personnel de la sécurité de l'Oratoire est déjà à pied d'œuvre 24 heures par jour, 7 jours sur 7, 365 jours par année, et dispose d'un équipement de surveillance discret mais efficace. Par mesure de précaution, la sécurité sera renforcée au cours des prochaines semaines, en concertation avec le SPVM », indique Mme Barbeau.

« La limite est toujours très fine entre un sanctuaire qui se veut un lieu d’ouverture, un lieu d’accueil, et les mesures de sécurité. Il faut bien jauger ces choses-là », souligne Céline Barbeau.

Avec les informations de Louis de Belleval et de la Presse canadienne

Justice et faits divers