•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'arrêt des importations de canola canadien vers la Chine touchera l'Abitibi-Témiscamingue

Un champ de canola sous un ciel bleu clair.

Un champ de canola.

Photo : Radio-Canada / Richard Spaeth

Boualem Hadjouti

La décision de la Chine de ne plus importer de canola canadien aura des répercussions sur les producteurs de l'Abitibi-Témiscamingue.

Plus tôt ce mois-ci, Pékin a suspendu les importations de canola de Richardson International, un important fournisseur canadien, en prétextant la présence de parasites dangereux dans les récoltes.

Le canola est la troisième culture en importance en Abitibi-Témiscamingue après l'avoine et le blé.

Pour le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Pascal Rheault, les répercussions sont directes sur les producteurs, qui pourraient essuyer d'importantes pertes financières.

C'est sûr que c'est un dur coup un peu au niveau de la région parce que les prix vont diminuer passablement. On ne sait pas quelle ampleur la crise va avoir, mais pour l'instant, ça a des impacts directs. Les prix ont baissé peut-être de 10 % à 15 %, affirme Pascal Rheault.

Cette baisse des prix inquiète aussi le président régional des producteurs de grains, Luc Mayer.

En Abitibi-Témiscamingue, il se produit environ 5600 tonnes de canola par année.

Luc Mayer, président des producteurs de grains de l'Abitibi-Témiscamingue

Avant [même l'annonce des Chinois], c'est environ 100 pièces la tonne de moins qu'on recevait pour le canola, et tous les coûts des semences, d'engrais ou des travaux pour le produire sont restés les mêmes, a-t-il constaté. Avec cette nouvelle, je m'attends à ce que le prix [baisse] encore.

Luc Mayer s'attend également à une diminution des superficies de culture de canola, à moins que les nouvelles changent totalement.

Selon des observateurs, la décision de la Chine est liée à la crise diplomatique entourant l'arrestation par le Canada de la directrice financière de Huawei.

Abitibi–Témiscamingue

Agriculture