•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il doit payer près de 3000 $ pour une publication Facebook visant une commerçante

Mains d'un homme qui tape sur un clavier d'ordinateur.
La juge a estimé que les propos tenus publiquement sur Facebook étaient diffamatoires. Photo: Getty Images / RapidEye
Radio-Canada

Un artiste du Nouveau-Brunswick est condamné à dédommager la propriétaire d'une galerie d'art de Fredericton après avoir formulé sur les médias sociaux un commentaire à son endroit.

Dans des documents judiciaires, on peut lire que Ryan Livingstone avait accusé la plaignante, Ingrid Mueller, de vol(theftdans le message original en anglais) dans une publication Facebook.

Facebook a supprimé la publication sous prétexte qu’elle contrevenait à ses politiques d’utilisation, mais 33 personnes avaient eu le temps d’« aimer » la publication et 14 utilisateurs l’avaient partagée.

Ingrid Mueller affirmait que les propos étaient diffamatoires, car ils avaient à son avis pour objectif de mettre publiquement en doute son sens de l’éthique, ses qualités morales et sa personne, en plus de nuire à son commerce, Ingrid Mueller Art and Concepts, à Fredericton.

De son côté, M. Livingstone estimait que son commentaire était équitable et justifié.

La juge Judy Clendening de la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick a statué que la publication Facebook remplissait les critères qui définissent les propos diffamatoires.

Ingrid Mueller demandait un dédommagement de 25 000 $ à 50 000 $, mais la juge a estimé ces montants excessifs. Elle a ordonné à Ryan Livingstone de verser à Mme Mueller un dédommagement de 2500 $, en plus de payer 450 $ de frais de cour.

M. Livingstone avait tenu les propos publics litigieux sur Facebook en réaction à un différend avec la plaignante au sujet du paiement d’une oeuvre d’art. Cette question avait été examinée séparément par une cour de petites créances, qui avait accordé 759,60 $ à M. Livingstone.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouveau-Brunswick

Réseaux sociaux