•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport collectif à Montréal : Québec ne veut pas taxer les automobilistes davantage

Des gens sont assis sur une banquette, et la plupart d'entre eux regardent leur téléphone.
Des gens attendent le métro dans une station de Montréal. Photo: iStock / DoucetPh
Radio-Canada

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, rejette l'idée d'augmenter les taxes pour financer le transport en commun dans la région de Montréal, comme le suggère la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans un récent rapport.

Ce rapport sur le financement du transport collectif suggère des moyens d'obtenir l’argent nécessaire aux investissements qui sont requis pour le rendre plus attractif.

Le document, qui souligne que la proportion du financement du cadre métropolitain fourni par les automobilistes a chuté depuis 2001, suggère notamment de nouvelles taxes sur l'immatriculation, entre autres sur le territoire entourant l'île de Montréal, et une hausse de la surtaxe sur l'essence.

Cette idée n'est cependant pas retenue par le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ).

À la base, on n’est pas tellement en faveur d’augmenter les taxes. […] Il revient aux municipalités de trouver des sources de financement pour les opérations.

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports

Chantal Rouleau a aussi rejeté les critiques sur le peu de fonds réservés au transport collectif dans le budget de jeudi.

Elle a insisté sur le fait que plusieurs mesures seront mises à l'étude pour décongestionner la région métropolitaine, et que celles-ci pourraient donc être financées dans les prochaines années.

« Nous on investit massivement dans le transport collectif. C’est un début, parce qu’il y aura plus encore », a-t-elle dit.

Grand Montréal

Politique provinciale