•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS de l'Outaouais tient un salon de l'emploi samedi

Un homme devant plusieurs kiosques et quelques personnes qui discutent
Bruno Desjardins souligne que le CISSSO offre plusieurs opportunités de développer une véritable carrière. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a tenté de recruter de nouveaux employés, samedi, au moyen d'un salon de l'emploi.

Cela s'est déroulé au Centre de réadaptation La Ressource afin de pourvoir plusieurs centaines de postes au sein de l'organisation. La semaine dernière, il a aussi organisé des séances de recrutement à Maniwaki et Shawville.

De nombreux postes à temps plein cherchent notamment preneur, mais le CISSS de l'Outaouais souhaite aussi garnir les listes de rappel et trouver des remplaçants pour les vacances et les absences.

Le chef du service des communications et des relations avec les médias du CISSS, Bruno Desjardins, a indiqué que, dans la dernière année, le CISSSO a embauché plus de 1500 personnes.

On a plusieurs besoins, tant dans les services en santé – infirmières, inhalothérapeutes, infirmières auxiliaires – mais surtout, on a beaucoup de besoins dans des métiers auxquels, parfois, on ne pense pas nécessairement dans le réseau de la santé, dit-il. Par exemple, des postes d'agent administratif et au service alimentaire sont à pourvoir.

C'est vraiment une panoplie de besoins qu'on a, partout sur le territoire, en termes de main-d'oeuvre.

Bruno Desjardins, chef du service des communications et des relations avec les médias, CISSS

Marc Kilembi est venu au Centre de réadaptation La Ressource, à Gatineau, dans l'espoir de se trouver un emploi administratif. Originaire de la République démocratique du Congo, il est arrivé au Canada il y a près de cinq mois.

M. Kilembi est titulaire d'un baccalauréat en ressources humaines et s'est intéressé à quelques-uns des postes proposés. Je vais postuler en ligne et envoyer mon CV et voir ce que ça peut donner, a-t-il dit.

Mathilde Kenney est également venue au Salon pour se trouver un emploi étudiant. Elle a mentionné son désir de mettre le pied dans la porte puisqu'elle voudrait devenir travailleuse sociale plus tard.

Pallier le manque de personnel

Les conditions de travail [...] sont très difficiles, a indiqué Andrew Gibson, le président de Santé Outaouais 2020, en parlant du réseau de santé de la région.

Il est cependant resté optimiste, saluant les mesures avancées par la Coalition avenir Québec dans le budget présenté jeudi dernier. Selon M. Gibson, la possibilité d'offrir des crédits d'impôt pour les spécialistes qui prendront bientôt leur retraite pourrait les inciter à rester plus longtemps dans le réseau.

Il a aussi qualifié d'intéressante la volonté du gouvernement caquiste d'appuyer les immigrants dans leurs démarches de formation et de recherche d'emplois.

M. Desjardins a par ailleurs souligné que le CISSS offrait déjà des primes de soir et de nuit à ses employés pour concurrencer les salaires de l'Ontario. Par exemple, une employée du CISSS de l'Outaouais de la catégorie 1 – infirmière, infirmière auxiliaire ou inhalothérapeute– reçoit une prime de 12 % pour un quart de soir et de 14 % pour un quart de nuit.

En comparaison, une personne qui effectue le même travail ailleurs au Québec reçoit 4 % pour un quart de soir et de 11 % pour un quart de nuit.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé