•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille d'Ottawa désavantagée par les changements à l’Assurance-santé Plus

Karin Selst-McDermott.
Karin Selst-McDermott craint que les changements à l'Assurance-santé Plus vont endetter sa famille. Photo: Radio-Canada / Robyn Miller/CBC
CBC

Une famille d'Ottawa qui a une assurance-santé privée soutient que des changements à venir à l'Assurance-santé Plus (OHIP+) mettront une « pression financière énorme » sur son budget, et ce, parce qu'ils auront à défrayer une partie des médicaments coûteux de leur fils.

Le gouvernement de Doug Ford a revu à la baisse le programme d’assurance médicaments pour enfants, établi par les libéraux en janvier 2018 pour permettre la gratuité de plus de 4400 médicaments aux jeunes de moins de 25 ans.

Or, dès le 1er avril, seules les personnes qui ne sont pas couvertes par un régime d’assurance privée seront admissibles. Cela veut dire que des parents comme Andrew McDermott et Karin Selst-McDermott devront défrayer ce qui n’est pas couvert par leur assureur.

[Le système tel qu’il était avant le 1er janvier 2018] mettait une pression financière énorme sur notre famille, surtout avec un seul revenu, a dit M. McDermott, ajoutant qu’il a été estomaqué d’apprendre la nouvelle de ce changement.

Le père de famille a dû quitter son emploi après qu’une mutation génétique eut été diagnostiquée chez son plus jeune fils, Tommy, faisant en sorte que ses reins n’étaient plus fonctionnels.

Alors qu’il n’avait qu’un an et demi, le petit Tommy a dû se faire enlever les reins et commencer à suivre des traitements de dialyse. Un donneur a offert un rein à Tommy, qui a subi une transplantation il y a deux ans.

Tommy McDermottTommy McDermott est maintenant âgé de quatre ans. Photo : Radio-Canada / Robyn Miller/CBC

Karin Selst-McDermott a indiqué que le médicament antirejet et les autres médicaments coûtent environ 1000 $ par mois.

Son assureur couvre une grande partie de ce montant, mais les changements qui entrent en vigueur le mois prochain vont faire augmenter la facture mensuelle de la famille de 200 $.

Un coup dur

Bien qu'il ne s’agisse pas d’une somme astronomique, la famille de cinq personnes soutient que ce montant aura un impact sur son budget déjà serré.

Nous passons d’un budget où nous pouvons à peine nous sortir la tête de l’eau à un budget où nous allons certainement nous endetter, a dit la mère de famille, ajoutant que cette somme devra être retirée du budget de l’alimentation.

Je crois que les familles comme la nôtre sont désavantagées par rapport aux autres familles.

Karin Selst-McDermott

Le couple remet en question la décision du gouvernement progressiste-conservateur d’exclure ceux qui ont une assurance privée de l’Assurance-santé Plus. Ils suggèrent que le gouvernement décide de l’admissibilité selon les salaires familiaux plutôt que la présence d’un assureur privé.

Les contribuables feront des économies

Dans un courriel, un porte-parole du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario a affirmé que ces changements vont générer des économies pour les contribuables en consacrant les ressources à ceux qui en ont le plus grandement besoin.

Des familles avec de grandes factures de médicaments avec des jeunes qui sont couverts par un assureur privé peuvent se prévaloir du Programme de médicaments Trillium, a soutenu David Jensen.

Toutefois, le couple a indiqué qu’il ne pouvait pas tirer profit de ce programme, parce que la franchise serait l’équivalent de ce qu’ils doivent payer pour les médicaments de leur fils en cours d’année.

Nous allons survivre, parce que c’est ce que notre famille sait faire, mais c’est un stress énorme, a conclu Andrew McDermott.

Ottawa-Gatineau

Santé