•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un immeuble autosuffisant en électricité

L'intérieur de l'immeuble. Au premier plan, il y a une enseigne en marbre et un pot de fleur. On voit des chaises blanches une télévision et des plantes à l'arrière.
La directrice générale d'Effect Home Builders espère que les nouveaux bureaux de l'entreprise inspireront ses clients à faire des choix écologiques. Photo: Radio-Canada / Mirna Djukic
Radio-Canada

Les nouveaux bureaux de la compagnie Effect Home Builders (EHB) à Edmonton sont ce qu'il y a de plus moderne, mais ils ne sont pas connectés au réseau de distribution électrique. En effet, ils produisent 100 % de l'énergie dont ils ont besoin.

C'est le premier immeuble non résidentiel à réussir cet exploit en ville. « Nous sommes si fiers de cet immeuble et nous sommes si fiers de le montrer à nos clients! » s’exclame la directrice générale de la compagnie, Sydney Bond.

Les bureaux ont été rénovés de fond en comble. L'immeuble, dont l'inauguration a eu lieu vendredi, a l’apparence d’une maison résidentielle, au coeur du quartier de Bonnie Doon, mais il accueille six employés. En produisant toute son électricité, il arrive à réduire ses émissions de gaz à effets de serre de 80 %.

Seize panneaux solaires installés sur le toit y suffisent lorsqu’il fait soleil. Un système appelé « microcogénération » fournit l’énergie nécessaire le reste du temps. C’est une technologie qui brûle du gaz naturel pour produire de la chaleur et de l’électricité en même temps, ce qui élimine les pertes. Les deux unités au sous-sol peuvent produire 1,5 kilowatt chacune.

C’est beaucoup plus qu’il n’en faut pour répondre au besoin de l’immeuble, qui est bien isolé et construit avec des matériaux écoénergétiques.

« Pour moi, c’est comme être un enfant au pays des merveilles », dit Mike Holmes, partenaire de EHB. Constructeur et animateur de plusieurs téléréalités en lien avec les rénovations, il a une passion pour la construction écoénergétique. Selon lui, ce sont des exemples comme celui-là qui montrent tout le potentiel des technologies vertes.

Une foule pose devant une maison avec une jolie façade orangée et verte. Le logo de la compagnie est visible près de la porte.Le maire d'Edmonton, Don Iveson, et l'animateur de télé-réalités, Mike Holmes, étaient présents à l'inauguration des nouveaux bureaux de Effect Home Builders. Photo : Radio-Canada / Mirna Djukic

Celles-ci exigent certes un certain investissement. Les unités de microcogénération, par exemple, coûtent 10 000 $ chacune. Mike Holmes estime toutefois que ça en vaut largement la peine, puisque ça permet de se libérer des caprices du marché de l’électricité.

« Tout le monde dit “ah c’est trop cher” » mais ils oublient tous le plus important : ça vous redonne de l’argent chaque mois », affirme-t-il.

Le projet de EHB a reçu 95 000 $ du fonds privé Gaz naturel financement innovation. Le gouvernement fédéral et la Ville y ont aussi contribué.

Le maire d’Edmonton, Don Iveson, considère que c'est une « superbe addition au quartier » et un bel exemple à suivre pour réduire les gaz à effets de serre. « C’est un exemple inspirant de leadership dans notre industrie de la construction », déclare-t-il.

Alberta

Environnement