•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Catherine Cano, PDG de CPAC, pressentie comme numéro 2 de l'OIF

Catherine Cano en réunion.
Catherine Cano pourrait accéder à un poste prestigieux au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La déléguée générale du Québec à Paris, l'ex-ministre libérale Line Beauchamp, a retiré vendredi sa candidature au poste de numéro 2 de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ce faisant, elle laisse la voie libre pour que le poste soit plutôt offert à Catherine Cano, actuellement PDG de CPAC, la chaîne parlementaire canadienne.

Mme Cano, qui a occupé également des postes de direction à Radio-Canada et à Al-Jazira, aurait l'appui du gouvernement du Québec pour occuper ce nouvel emploi.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, le choix de Mme Cano s'inscrit dans la foulée d'une série de conditions exigées en contrepartie du départ de l'ancienne gouverneure générale Michaëlle Jean de la tête de l'organisation internationale, après un mandat émaillé de scandales et une lutte acharnée livrée contre son adversaire, la Rwandaise Louise Mshikiwabo.

Parmi ces cinq conditions préalables, l'une d'entre elles exigeait que la nouvelle no 2 de l'OIF soit d'origine canadienne.

Mme Jean s'est battue bec et ongles pour conserver son poste, mais a dû abandonner la course après que Paris eut soutenu Mme Mshikiwabo pour prendre la tête de cette organisation regroupant 88 États et gouvernements et près de 300 millions de francophones de par le monde.

Politique internationale

Politique