•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PCU veut combattre les « mensonges » des groupes qui critiquent le pétrole albertain

Jason Kenney en plein discours devant le terminal de Trans Mountain,
S'il est élu premier ministre, Jason Kenney compte adopter des stratégies pour lutter contre les discours anti-pétrole et anti-pipeline. Photo: Radio-Canada / Héloïse Rodriguez
Radio-Canada

Le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, a proposé une stratégie en 11 points vendredi pour mettre fin en Alberta « aux mensonges et aux mythes qui entourent notre industrie énergétique ».

Cette stratégie, qui sera adoptée si la formation politique est élue au gouvernement, vise particulièrement les groupes basés hors du Canada.

« Depuis une décennie, il y a une lutte contre l'Alberta par les [groupes] d'intérêts spéciaux avec l'argent étranger. L'Alberta doit combattre, doit défendre [ses] intérêts économiques » avance Jason Kenney­.

Pour y arriver, il veut mettre sur pied une cellule de crise pour répondre directement aux messages anti-pétrole, une initiative qu'il avait déjà annoncée l'an dernier.

Ce groupe recevra un financement de 30 millions de dollars d’un éventuel gouvernement conservateur, « pour répondre à tous les mensonges », explique M. Kenney.

La cellule de crise pourra répondre aux messages anti-pétrole en temps réel, acheter des publicités et coordonner des campagnes sur les médias sociaux.

Je crois que c'est le meilleur investissement qu'on pourrait faire, de défendre une industrie qui génère environ le tiers des emplois directs et indirects dans la province.

Jason Kenney, chef du Parti conservateur uni

« On va poursuivre [en justice] certains organismes qui font cette campagne de mensonges contre l'Alberta et nous allons bannir les fonds étrangers dans les politiques albertaines et appuyer des efforts semblables au fédéral », ajoute-t-il.

Parmi les autres aspects de la stratégie, il y a aussi la création d’un fond de litige de 10 millions de dollars pour des Premières Nations pro-pétrole qui « défendent leur droit d’être consultées pour des projets énergétiques majeurs. »

Jason Kenney veut aussi boycotter les multinationales qui boycottent l’industrie du pétrole en Alberta. Il veut mettre fin au financement provincial de certains groupes qu’il considère comme une menace pour cette industrie, comme l’Institut Pembina.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Élections provinciales