•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un test de dépistage de drogue vendu sans autorisation chez Dollarama?

Le test de dépistage de THC de la compagnie Medicare
Le test de dépistage de THC de la compagnie Medicare Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un test de dépistage de la marijuana, en vente dans certains Dollarama, n'aurait pas les autorisations nécessaires pour être commercialisé au pays, selon Santé Canada.

Le produit, distribué par l’entreprise Medicare, servirait à dépister la présence de cannabinoïdes (THC) dans l’urine et pourrait détecter un taux de THC excédant 50 ng/ml. Selon les indications du fabricant, le test serait précis à 98 %.

Selon Santé Canada, le test de Medicare serait considéré comme un produit médical de classe III, c’est-à-dire un instrument médical comprenant un certain risque.

Or, « les instruments médicaux des classes II, III et IV doivent être homologués pour pouvoir être importés ou vendus au Canada ».

Toujours selon Santé Canada, l'entreprise Medicare n'a pas, à l’heure actuelle, une homologation pour son test de dépistage du THC. Sa vente serait donc interdite au pays.

Dollarama se défend pour sa part de vendre un produit non autorisé. Selon la porte-parole Lyla Radmanovich, le test de dépistage a obtenu l’homologation requise de Santé Canada (99753) par l'intermédiaire de son fabricant Healgen.

Lyla Radmanovich estime que la confusion vient peut-être de l’étiquetage du produit et affirme que des pourparlers sont en cours pour assurer la conformité du produit et de l’emballage. Elle soutient également que des mesures correctrices seront apportées si une modification est requise.

Les instructions pour effectuer le test de dépistage de THC.Les instructions pour effectuer le test de dépistage de THC. Photo : Radio-Canada

Un test qui détecterait une consommation remontant à plusieurs mois

Nous n’avons pas testé le produit. Toutefois, un taux de 50 ng/ml serait minime, selon Philippe Sarret, professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé à l’Université de Sherbrooke. De plus, la détection du cannabis va varier selon la méthode de détection, la méthode de consommation du cannabis et les habitudes de consommation de la personne.

Il faut savoir qu’au niveau de la détection dans la salive, on peut le détecter entre quatre et six heures en général, pour un ou plusieurs joints. La période s’allonge effectivement si on fume plusieurs joints. Au niveau sanguin, on va pouvoir détecter très rapidement, de deux heures jusqu’à plusieurs jours.

Au niveau urinaire, il faut savoir que les cannabinoïdes s’accumulent en niveau des graisses et que le corps a tendance à les éliminer, à les déstocker à un moment donné. On est capable de détecter après plusieurs mois, dans les urines, un certain niveau de THC.

Philippe Sarret, professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke
Philippe Sarret, professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé à l’Université de SherbrookePhilippe Sarret, professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé à l’Université de Sherbrooke Photo : Radio-Canada

Consommation

Santé