•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes déçus par le manque d'engagement du gouvernement Legault pour l'environnement

Les membres du collectif La Planète s'invite à l'université ne sont pas sortis rassurés de leur rencontre avec le ministre de l'Environnement, Benoit Charette.

Photo : Radio-Canada / Diana Gonzalez

Radio-Canada

Les jeunes qui participent au mouvement de mobilisation pour le climat sont déçus par le premier budget du gouvernement Legault, qui ne reflète pas selon eux l'urgence d'agir en matière d'environnement.

Pendant que des élèves du secondaire séchaient une nouvelle fois leurs cours pour manifester vendredi, des membres du collectif La planète s’invite à l’université ont rencontré le ministre de l’Environnement, Benoit Charrette.

« Pendant toute la nuit, on a une équipe d'étudiantes et étudiants qui se sont affairés à détailler ce budget », a fait valoir Léa Ilardo, co-porte-parole du collectif.

Ce budget est vide au niveau de l'environnement, vide au niveau de la lutte contre les changements climatiques. On parle du financement pour des voitures électriques, mais aujourd'hui on sait très bien que cette mesure-là va augmenter le parc automobile et nous on veut le réduire.

Léa Ilardo, co-porte-parole du collectif La planète s’invite à l’université
Le ministre avec des membres du collectif, alors que des manifestants sont dans la fenêtre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre a tenu à se faire prendre en photo avec les jeunes en marge de la rencontre.

Photo : Radio-Canada / Diana Gonzalez

Si le ministre s'est dit satisfait de la rencontre, les jeunes n’en sont pas sortis rassurés.

« La Coalition avenir Québec nous a dit que c'était possiblement dans les plans de faire un plan qui forcerait l'atteinte de cibles », a expliqué Louis Couillard, un autre porte-parole du collectif. Or, l’objectif de 50 % de réduction des gaz à effet de serre d’ici 2030 n’est pas sur la table, a-t-il déploré.

« On s'était promis une heure, on a fait près de deux heures ensemble. On s'est partagé des propositions » a quant à lui souligné le ministre Benoit Charette, qui a tenu, tant bien que mal, à prendre une photo protocolaire avec les jeunes.

De leur côté, les étudiants ont promis de poursuivre la mobilisation vendredi prochain.

« On va continuer à manifester tant et aussi longtemps que nos revendications ne vont pas être respectées », a indiqué Sara Montpetit, instigatrice et co-porte-parole du collectif Pour le futur Montréal.

Avec les informations de Diana Gonzalez et de Mathieu Prost

Politique