•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Société d'assurance publique du Manitoba : une transition en ligne disputée

Des voitures stationnées le long d'une rue.
La Société d'assurance du Manitoba veut offrir des services en ligne pour les transaction simples comme le renouvellement des assurances automobiles. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Société d'assurance publique du Manitoba (MPI) veut offrir à ses clients la possibilité d'effectuer certaines transactions, comme le renouvellement des assurances automobile, en ligne. L'Association des courtiers de la province (IBAM) est en faveur du changement technologique, mais veut s'assurer que ses membres continuent d'avoir un rôle dans l'achat d'assurances.

Le directeur général de l'IBAM, Grant Wainikka, s'inquiète de l'effet que pourrait avoir ce système sur ses 2600 membres. Il affirme qu'il y a peu de détails en ce moment sur les plans de la MPI et précise qu'il croit qu'il n'y a pas d'avantages à ce que le gouvernement vende des assurances directement aux particuliers sans passer par un courtier.

Très souvent, les gens s'informent en ligne et ensuite contactent quelqu'un. Ce qui nous inquiète, c'est qu'il y ait un coût élevé pour offrir ce service et que les consommateurs aient un meilleur service de la part d'un service indépendant.

Grant Wainikka, directeur général de l'Association des courtiers d'assurances du Manitoba

Il ajoute qu'il ne peut pas affirmer que ce changement de technologie réduirait le besoin de courtiers d'assurances, mais c'est la conclusion qu'il en tire.

Le journal Winnipeg Free Press a publié, jeudi, un article affirmant que des membres du conseil d'administration de la MPI seraient incommodés par les pressions faites par le gouvernement provincial dans ce dossier. Il ajoute que certains membres considéreraient la possibilité de quitter leur poste et auraient demandé des conseils juridiques.

Ce n'est pas le premier conseil d'administration d'une société d'État provinciale à entrer en conflit avec le gouvernement de Brian Pallister. Au cours des 12 derniers mois, la presque totalité des membres du conseil d'administration d'Hydro Manitoba a démissionné en bloc, et la présidente du conseil de la Société des alcools et des loteries a été évincée après s'être opposée aux décisions des progressistes-conservateurs.

Le président de la MPI, Mike Sullivan, nie qu'il y a un conflit entre la province et le conseil d'administration. Il n'a toutefois pas rencontré les autres administrateurs en personne depuis qu'il a été nommé à ce poste, en février. Mike Sullivan est un dentiste de Portage la Prairie, soit la ville où Brian Pallister a travaillé comme courtier d'assurances.

La ministre des Services de la Couronne, Colleen Mayer, a fait une déclaration où elle dit s' attendre à ce que la MPI et les courtiers travaillent ensemble pour moderniser l'offre de services, entre autres avec les services en ligne.

Une étude préparée par la MPI, l'automne dernier, a conclu que 80 % des Manitobains aimeraient que les transactions simples comme le changement d'adresse puissent être faites en ligne. Les trois quarts des répondants n'auraient rien à redire au renouvellement de leur assurance automobile en ligne, mais 35 % seulement contracteraient une nouvelle assurance de cette manière.

En 2017, la MPI a versé 83 millions de dollars aux courtiers d'assurances qui reçoivent une somme pour chaque transaction effectuée.

Manitoba

Assurances